•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ordre de rester à la maison : ce que ça veut dire à Ottawa et dans l’est ontarien

Le profil d'une personne qui porte un masque et une casquette.

Un jeune homme à Ottawa pendant le nouveau confinement provincial

Photo : Radio-Canada / Doug Hamilton

Radio-Canada

Depuis jeudi, l’Ontario est frappé par un nouveau confinement provincial, tel que décrété mercredi par le premier ministre Doug Ford. Tour d’horizon des mesures, de leur application et des impacts sur les résidents de l’est de l’Ontario et d’Ottawa.

Les Ontariens doivent rester à la maison à moins de sortir pour des raisons essentielles.

Faire l’épicerie, aller à la pharmacie ou faire un travail qui ne peut pas être fait à distance fait partie des exceptions prévues au règlement. Amener ses enfants à l'école ou à la garderie - qui demeurent également ouvertes - également.

L’exercice à l’extérieur, près du domicile et uniquement avec les gens d’un même ménage, peut aussi permettre aux résidents de quitter leur domicile.

Il est également permis de sortir pour prodiguer des soins à autrui ou pour s’assurer que les animaux de compagnie reçoivent les leurs. Les raisons médicales, y compris la vaccination, sont aussi inscrites dans la loi.

Une personne avec un masque marche dans une rue.

Une personne avec un masque marche dans Ottawa

Photo : Radio-Canada / David Richard

Le coût des rassemblements

Pour ce qui est des rassemblements, intérieurs ou extérieurs, ils sont interdits, à moins d’être une personne vivant seule qui se joint à un autre ménage. Que se passe-t-il si des rassemblements sont constatés?

La Ville d’Ottawa examine actuellement les modifications apportées à la réglementation provinciale et fournira une mise à jour sur l’incidence qu’elles auront sur la Ville dès que possible, a indiqué Roger Chapman, directeur des Services des règlements municipaux, par courriel.

Le maire Jim Watson a été plus direct lorsque questionné à ce sujet : la minorité qui ne respecte pas les règlements, il y a de bonnes chances qu’elle va avoir une amende de 800 $, alors ça coûte beaucoup d’argent pour faire un BBQ chez vous, a-t-il lancé.

En Ontario, les amendes pour non-respect des mesures sanitaires peuvent varier entre 750 et 1000 $.

M. Watson a ajouté que les agents des règlements municipaux allaient adopter une approche proactive et faire des inspections dans les magasins pour s’assurer du respect du confinement. Il a aussi invité les Ottaviens à appeler au 3-1-1 pour rapporter tout rassemblement inapproprié.

C'est une situation très sérieuse et c'est important de suivre les règlements provinciaux et municipaux, a tenu à rappeler le maire.

La réaction de la population

À Hawkesbury, dans l’est de l’Ontario, les rues étaient plus vides qu’à l’habitude, jeudi, avec la fermeture des commerces non essentiels.

Les citoyens rencontrés avaient une impression de déjà vu et savaient à quoi s’attendre avec ce deuxième ordre de rester à la maison cette année.

Ça ne dérange pas grand-chose, je suis habitué au confinement. Je continue ma vie, mais ce n’est pas drôle pour les petits marchands ici, a commenté Michel Meilleur, un résident de l’endroit.

Ça ne change rien, a indiqué pour sa part Luc Bédard, un retraité. On a la permission de sortir pour prendre des marches. Porter le masque, ça ne me dérange pas et je suis totalement en accord avec la restriction de 28 jours qu’a mis en place Doug Ford.

Avec les informations de Marielle Guimond et de Denis Babin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !