•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agression sexuelle : une nouvelle poursuite déposée contre l’ancien prêtre Paul Breau

Le plaignant affirme que Paul Breau l'a agressé sexuellement quand il était adolescent.

L’ancien prêtre Paul Breau.

En 2016, lorsqu'une poursuite au civil a été déposée, l'Archidiocèse de Moncton a démis Paul Breau de toutes ses fonctions (archives).

Photo : Radio-Canada / Michel Nogue

Pascal Raiche-Nogue

L’ex-prêtre catholique Paul Breau, âgé de 90 ans et bien connu dans le sud-est du Nouveau-Brunswick, fait l’objet d’une autre poursuite au civil.

Le plaignant est un homme de Shediac.

Dans un avis de poursuite déposé à la fin mars en Cour du Banc de la Reine, il soutient que Paul Breau l’a agressé sexuellement à plusieurs reprises lorsqu’il avait 13 ou 14 ans.

Il affirme que Paul Breau était son entraîneur de hockey et qu’il le côtoyait au sein de la paroisse Saint-Joseph de Shediac. Le plaignant ne précise pas quand les agressions alléguées se seraient produites.

Le plaignant poursuit Paul Breau (aujourd'hui âgé de 90 ans), l'archidiocèse catholique de Moncton et l'archevêque actuel, Valéry Vienneau. Il estime que l’Église a trop peu fait pour empêcher les agressions alléguées.

Il est représenté par l'avocat John A. McKiggan, du cabinet McKiggan Hebert, d’Halifax.

Les défendeurs n’ont pas encore répondu à l’avis de poursuite. L’archevêque, Valéry Vienneau, n'a pas souhaité faire de commentaire sur cette affaire jeudi.

Ce n'est pas la première fois que Paul Breau – qui a pris sa retraite en 2015 – est ciblé par des allégations d'agression sexuelle.

Une victime présumée l’a poursuivi au civil en 2016. L’Archidiocèse lui a alors retiré les fonctions qui lui restaient.

La nouvelle avait retenu l'attention à l'époque, puisque Paul Breau était bien connu dans le sud-est du Nouveau-Brunswick.

Au cours de sa longue carrière, il a notamment œuvré à Saint-Ignace, à Moncton, à Shediac et à Dieppe. Il a aussi travaillé à la chapelle du campus de Moncton de l'Université de Moncton, de 2000 à 2015.

Après le dépôt d’une poursuite au civil, il a fait face à une poursuite criminelle.

En 2017, des médecins ont statué qu'il n'était pas mentalement apte à subir un procès. L'accusation d’agression sexuelle qui pesait contre lui a donc été retirée par la Couronne.

En 2018, Paul Breau a été ciblé par de nouvelles poursuites au civil. Aux dernières nouvelles, ces procédures – qui visent aussi l'Archidiocèse de Moncton – ne sont pas terminées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !