•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

50 millions pour les entreprises touchées par les mesures « coupe-circuit » en C.-B.

L'entrée du restaurant bloquée par une table.

Une subvention unique de 1000 $ à 10 000 $ est offerte aux entreprises touchées par le resserrement des restrictions liées à la COVID-19, en place pour trois semaines.

Photo : Radio-Canada / Christophe Barachet

Radio-Canada

La Colombie-Britannique annonce un programme de plus de 50 millions pour venir en aide aux entreprises frappées par le récent resserrement des restrictions. Des restaurants et bars ont été contraints de fermer leurs salles à manger en raison des mesures « coupe-circuit » des autorités sanitaires provinciales. Les séances d’entraînement physique pour adultes ont aussi été annulées.

Avec cette subvention coupe-circuit , la province compte venir en aide à 14 000 restaurants, bars, brasseries, vignobles, gymnases et centres de conditionnement physique touchés par les ordonnances provinciales du 30 mars dernier.

Je suis fier du travail des entreprises pour assurer la sécurité de la population britanno-colombienne. Mais je suis aussi au courant que ces nouvelles mesures sont difficiles pour certains secteurs de notre économie, soutient Ravi Kahlon, ministre de l'Emploi, de la Relance économique et de l'Innovation.

Je ne peux pas imaginer le stress et la pression que ressentent les entreprises aujourd'hui.

Une citation de :Ravi Kahlon, ministre de l'Emploi, de la Relance économique et de l'Innovation
Une femme place les tabourets de son bar sur le comptoir.

Les restrictions « coupe-circuit » ont été difficiles pour les petites entreprises, selon le ministre de l'Emploi, de la Relance économique et de l'Innovation.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson (CBC)

Le programme prévoit accorder un financement ponctuel de 1000 à 10 000 $ aux entreprises qui répondent aux critères. Celles-ci pourront choisir d’utiliser cet argent pour payer leur loyer, leurs assurances, le salaire de leurs employés ou encore les coûts d’entretien.

Les entreprises peuvent aussi décider d’utiliser cette aide pour répondre aux coûts inattendus tels que ceux liés à l’achat de denrées périssables.

Les demandes de subvention (Nouvelle fenêtre) devraient pouvoir être faites à compter du 12 avril et être terminées le 4 juin ou quand les fonds seront épuisés.

Un homme marche devant un centre d'entraînement, fermé en raison de la pandémie.

Les centres d'entraînement physique ne peuvent plus offrir de cours de groupes.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Pour avoir droit à une subvention, une entreprise devra démontrer :

  • avoir été touchée par les récentes ordonnances provinciales du 30 mars
  • être enregistrée comme entreprise de la Colombie-Britannique
  • être majoritairement détenue par des Britanno-Colombiens
  • avoir la majorité de ses opérations en Colombie-Britannique
  • avoir payé ses taxes

Pas pour les rebelles

Nous savons qu’il y a un petit nombre de rebelles, ajoute Ravi Kahlon en point de presse jeudi. Si vous êtes fermé ou que votre permis a été révoqué en raison d’une non-conformité aux ordonnances provinciales, vous n'êtes n'est pas admissible à cette subvention.

Je préfère dépenser mon énergie pendant cette pandémie sur les entreprises qui font ce qu'il faut, et c’est 99,9 % des entreprises. Je veux les remercier.

Une citation de :Ravi Kahlon, ministre de l'Emploi, de la Relance économique et de l'Innovation

Le gouvernement s'attend à ce que la majorité des entreprises admissibles reçoivent une subvention de 5000 $.

Réactions positives

On est content d’avoir quelque chose pour nous aider , lance le chef et propriétaire de restaurants, Joël Watanabe.

Joël Watanabe tient un pain dans la cuisine de son restaurant.

Joël Watanabe, chef propriétaire de Kissa Tanto

Photo : Radio-Canada / Alexandre Lamic

Le coup infligé aux restaurateurs par les mesures imposées le 30 mars est dur à encaisser. Les commandes sont maigres constate M. Watanabe.

Par jour [au restaurant Kissa Tanto], on voit à peu près deux à quatorze commandes. Ce n’est rien. Ça ne couvre presque rien.

Une citation de :Joël Watanabe, chef et propriétaire de restaurants

On n’a pas de sièges dehors, poursuit-il. On est seulement un restaurant où l'on peut manger en salle. On ne fait presque pas de ventes.

Il espère pouvoir obtenir 5 000 dollars avec cette nouvelle subvention. Ça couvre peut-être juste le loyer. C’est tout hein. L’annonce ne change pas beaucoup, mais ça nous aide pour au moins payer le loyer.

    Vos commentaires

    Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !