•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination est au ralenti en Abitibi-Témiscamingue

La porte de la clinique de vaccination contre la COVID-19 à Ville-Marie.

En Abitibi-Témiscamingue, les cliniques de vaccination se trouvent à Amos, La Sarre, Rouyn-Noranda, Val-d'Or, Senneterre, Témiscaming et Ville-Marie.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Radio-Canada

L’Abitibi-Témiscamingue a pris du retard sur le reste de la province dans sa campagne de vaccination contre la COVID-19. En date du 8 avril, 25 166 personnes ont été vaccinées, soit 16,9 % de la population régionale, contre 19,8 % de la population québécoise.

En une semaine, 3214 personnes ont reçu leur première dose de vaccin en Abitibi-Témiscamingue. La coordonnatrice de la campagne régionale de vaccination, Katia Châteauvert, reconnaît qu’il y a eu un ralentissement au cours des derniers jours, notamment en raison des arrivages de vaccin.

La PDG du CISSS-AT, Caroline Roy, ajoute que la situation épidémiologique de chaque région a un impact sur les vaccins distribués. Il y aura toujours un ajustement en tenant compte de la réalité qui se vit au sein des régions. Il était un temps où, au ratio de la population, on était la région du Québec qui avait la plus grande importance de présence de variants, maintenant, ce n’est plus le cas, on est presque au 10e rang. On est bien contents de ça, mais en même temps, il y a tout un ajustement qui se fait au niveau des doses réparties de vaccin, nuance-t-elle.

Rappelons que la Santé publique vaccine présentement les personnes de 60 ans et plus ainsi que certains travailleurs de la santé. Elle assure que des plages de rendez-vous sont disponibles dans toutes les MRC de la région actuellement.

AstraZeneca

La région devrait recevoir des doses de vaccin supplémentaires pour compenser l’absence du vaccin d’AstraZeneca. L’Abitibi-Témiscamingue est la seule région du Québec qui n’offrira pas le vaccin AstraZeneca aux 55 ans et plus en clinique sans rendez-vous, en raison de sa moindre efficacité contre le variant sud-africain du coronavirus.

Je veux vous rassurer que nous avons été considérés et un nombre de vaccins nous a été acheminé pour compenser le fait que nous n’aurons pas d’AstraZeneca, donc d’ici la semaine prochaine, nous aurons de nouvelles livraisons de vaccins, nous avons déjà ouvert des plages pour la population avec ces nouveaux vaccins-là, indique Katia Châteauvert.

Pas de barrages

Malgré que les résidents des régions en zone orange n’aient plus le droit de se déplacer dans une zone jaune, dont le Nord-du-Québec, aucun barrage routier ne sera érigé aux entrées et sorties de l’Abitibi-Témiscamingue.

Plus tôt cette semaine, un sondage SOM/Radio-Canada Abitibi-Témiscamingue révélait que 70 % des résidents de la région souhaiteraient des contrôles routiers aux limites de l’Abitibi-Témiscamingue afin de limiter les allées et venues.

Pour l’instant, les régions au palier orange et palier rouge n’ont pas cette opportunité d’avoir une interdiction, mais si nous poursuivons les efforts que nous avons actuellement et nous sommes en mesure de contrôler la transmission de notre région, si on est capable d’avoir une stabilité, de ne pas avoir d’éclosions, comme les autres régions qui sont au palier jaune, on pourrait passer au palier jaune et à ce moment-là, profiter de cette interdiction, fait valoir la Dre Omobola Sobanjo, médecin-conseil à la santé publique.

Nouvelles mesures

La PDG du CISSS-AT, Caroline Roy, a également rappelé que certaines mesures sont en application dans les zones orange dès ce jeudi. Parmi celles-ci, l’impossibilité de faire des activités sportives à l’intérieur en groupe, qui force plusieurs organisations à mettre leurs activités sur pause ou à annuler la fin de la saison.

Les salles de spectacles et les cinémas doivent également réaménager leur plan de salle en fonction de la distanciation de deux mètres, ce qui cause bien des casse-tête.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !