•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cours de groupe de sports et loisirs à l’intérieur ne peuvent plus avoir lieu

Un joueur de hockey mineur fait face à un autre joueur et au gardien, sur la glace.

Des joueurs de hockey mineur en action. (archives)

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Après plusieurs heures d’incertitude concernant les annonces du gouvernement, plusieurs organisations de loisirs et de sports en Abitibi-Témiscamingue ont décidé de suspendre leurs activités.

Dès minuit jeudi soir dans les zones orange, seules les activités récréatives et sportives pratiquées à deux ou entre personnes d'une même résidence seront autorisées. Par contre, plusieurs organisations ont seulement pu confirmer cette information jeudi matin.

La directrice du Centre de musique et de danse de Val-d’Or, Anne-Laure Bourdaleix-Manin, déplore que les nouvelles restrictions n’aient pas été divulguées clairement dès mardi.

On comprend, évidemment, l’importance de toutes ces mesures. C’est juste que les délais et puis toute cette confusion ont un peu agacé les milieux concernés. On espère qu’à l’avenir, on aura des informations claires, précises, et surtout qu’on nous donnera du temps pour pouvoir nous adapter raisonnablement en fonction des restrictions, d’autant plus, comme vous le savez, qu’on venait de s’adapter aux nouvelles normes qui nous avaient été données fin mars, indique-t-elle.

Des jeunes enfants dansent à l'extérieur en hiver

Le Centre de musique et de danse de Val-d’Or avait trouvé une façon originale de s’adapter aux mesures sanitaires en proposant des cours de danse à l’extérieur pour ses élèves cet hiver. (archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Du côté du hockey aussi, l'incertitude demeurait après le point de presse de mardi soir.

L'Association de hockey mineur de La Sarre a cessé ses activités puisque la Ville a décidé de fermer l’aréna dès jeudi soir.

Le coordonnateur Marco Desforges rappelle que les jeunes ont seulement pu jouer une dizaine de jours depuis la reprise des activités.

Le 18 décembre on a dû fermer, là on a recommencé il y a une dizaine de jours. Là, il faut recommencer à dire aux enfants qu’ils ne pourront plus pratiquer. Les enfants vont être tristes pour une deuxième fois, mais il faut vivre avec les décisions du gouvernement, dit-il.

Du côté de Hockey Abitibi-Témiscamingue, le président Christian Beaulé rapportait jeudi après-midi qu’on attendait toujours une confirmation de Hockey Québec quant à la possibilité de poursuivre les activités.

Cependant, le ministère de la Santé et des services sociaux nous confirmait jeudi par courriel que les activités récréatives de groupe à l’intérieur ne sont pas permises, puisqu’elles sont limitées aux personnes seules, en dyade, ou aux occupants d’une même résidence, plus le port du couvre-visage en tout temps.

Plusieurs municipalités ont également annulé la saison aquatique qui devait débuter incessamment.

Les sports et loisirs à l’extérieur demeurent permis sous certaines conditions : le couvre-visage doit être porté si trois personnes et plus ne résident pas à la même adresse, et le groupe doit compter 12 personnes maximum.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !