•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des tonnes de poussières extraterrestres sur Terre chaque année

Un ciel rempli d'étoiles filantes.

Ces particules sont à l'origine des étoiles filantes.

Photo : Alan Dyer/AmazingSky.co

Radio-Canada

Pas moins de 5200 tonnes de micrométéorites atteignent annuellement la surface terrestre, estiment des scientifiques français de l’Université Paris-Saclay et des collègues internationaux.

La route de la Terre croise celle de poussières de diverses comètes et astéroïdes. Ces particules, de quelques dixièmes à centièmes de millimètres, sont à l'origine des étoiles filantes que l’on peut observer dans le ciel lorsqu’elles traversent l’atmosphère de la planète.

Une micrométéorite extraite des neiges antarctiques.

Micrographie électronique d'une micrométéorite extraite des neiges antarctiques.

Photo : CNRS/Cécile Engrand/Jean Duprat

Une partie de cette matière atteint le sol de la Terre sous la forme de micrométéorites.

Pour arriver à collecter et analyser ces micrométéorites et en estimer la quantité, six expéditions ont été menées sur 20 ans à proximité de la station franco-italienne Concordia (Dôme C) à 1100 kilomètres des côtes de Terre Adélie, au cœur de l’Antarctique.

Des scientifiques collectent de micrométéorites dans la neige.

Collecte de micrométéorites dans les régions centrales antarctiques, à Dôme C en 2002.

Photo : CNRS/ Cécile Engrand/Jean Duprat

Cet endroit est idéal en raison de la faible accumulation de neige et de la quasi-absence de poussières terrestres.

Ces missions ont permis de collecter suffisamment de particules extraterrestres, de tailles comprises entre 30 et 200 micromètres, pour mesurer leur flux annuel, qui correspond à la masse accrétée, par la Terre, par mètre carré et par année.

C’est ainsi que les chercheurs ont pu estimer que le flux total de micrométéorites représente 5200 tonnes par an pour l’ensemble de notre planète.

Il s’agit là du principal apport de matière extraterrestre sur notre planète, loin devant celui des objets de plus grandes tailles comme les météorites, dont le flux est inférieur à une dizaine de tonnes par an, expliquent dans un communiqué les auteurs de ces travaux, dont le détail est publié dans les Earth and Planetary Science Letters (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

La comparaison du flux de micrométéorites avec les prévisions théoriques confirme que l’essentiel d'entre elles provient très probablement de comètes (80 %) et le reste, d’astéroïdes, ajoutent les chercheurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !