•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

469 M$ pour les infrastructures routières et aéroportuaires du Bas-Saint-Laurent

Un panneau indicateur de chantier routier.

Il s'agit d'une somme supérieure à celle annoncée en 2020 (archives).

Photo : Radio-Canada / ICI Radio-Canada

Environ 469 millions de dollars seront investis dans les deux prochaines années afin de maintenir et améliorer les infrastructures routières et aéroportuaires de la région.

Cet investissement majeur s’inscrit dans le contexte de la relance économique. Il aura des retombées économiques importantes pour le Bas-Saint-Laurent, selon Marie-Eve Proulx, notamment en maintenant et en créant des emplois cet été. Elle estime que l’investissement permettra des déplacements plus sécuritaires et plus efficaces sur l’ensemble du réseau.

L’asphalte sera remis à neuf sur l’autoroute 20 dans plusieurs secteurs de la région de Kamouraska sur une distance de 12 kilomètres.

Les travaux de construction de l’autoroute 85 vont se poursuivre avec le début des travaux sur deux tronçons supplémentaires dans les secteurs de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup et de Saint-Honoré-de-Témiscouata. De même que les travaux de construction de la route 289 à Pohénégamook sur une distance de 3,6 kilomètres.

Les sommes investies au Bas-Saint-Laurent :

  • 111 653 000 $ pour des chaussées;
  • 63 070 000 pour des structures;
  • 291 961 000 $ pour donner suite à des recommandations du Bureau du coroner;
  • 2 012 000 $ pour des projets aéroportuaires ainsi que le maintien des structures et de ponceaux situés sur des emprises ferroviaires abandonnées.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, et la ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Marie-Eve Proulx, en ont fait l’annonce jeudi après-midi lors d’un point de presse.

D’autres détails suivront

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !