•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de Lévis a reçu sa première dose de vaccin contre la COVID-19

Le maire porte un masque et un polo blanc à manches courtes. L'employée qui le vaccine est de dos.

Le maire de Lévis Gilles Lehouillier se fait administrer le vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Érik Chouinard

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a reçu sa première dose de vaccin contre la COVID-19 au Centre des congrès de Lévis, jeudi en début d’après-midi.

Gilles Lehouillier a 67 ans, il avait donc pu prendre rendez-vous pour être vacciné, ce qui a été fait ce jeudi. M. Lehouillier a reçu le vaccin de Pfizer-BioNTech. Les doses d’AstraZeneca sont actuellement surtout utilisées pour la vaccination sans rendez-vous.

Le maire en a profité pour inviter la population à suivre son exemple. Je vous invite fortement à le faire, parce qu’on sait que c’est la seule méthode efficace pour atteindre l’immunité collective, souligne-t-il avec enthousiasme.

Ça s’est fait en 20-25 minutes en incluant les 15 minutes d’attente, donc c’est très rapide, indique-t-il, avouant être impressionné par l’efficacité des opérations. On s'aperçoit qu’au niveau du Centre de congrès ici, le système et l’organisation sont super, c’est une vraie machine de guerre.

Il faut deux fois plus de doses

Le maire de Lévis souhaite tout de même voir le rythme de la vaccination s'accélérer. La machine est bien huilée, maintenant ce qu’il faut c’est d’augmenter les doses de vaccins. Il faudrait doubler le nombre de vaccins administrés hebdomadairement si on veut atteindre la cible du 24 juin, plaide-t-il.

Le maire Lehouillier porte un masque en s'adressant aux médias dans un centre de vaccination.

Le maire de Lévis Gilles Lehouillier croit qu'il faut accélérer la cadence de la campagne de vaccination en Chaudière-Appalaches.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

En attendant, avec le nombre de cas toujours en croissance dans la région de Chaudière-Appalaches, Gilles Lehouillier ne croit pas qu’un déconfinement aura lieu le 12 avril. Je ne pense pas que le gouvernement aura d’autres choix que de prolonger les mesures d’urgence, on se dirige dans un pic, qui je pense, n’a jamais été atteint auparavant, se désole-t-il.

Le maire s’inquiète d’ailleurs surtout par rapport à la contamination qui a lieu dans des milieux de travail et dans des résidences privées. Actuellement au niveau de nos corps policiers, on a environ 350-400 interventions de faites depuis le mois de septembre, dont au moins la moitié dans des résidences privées, précise-t-il.

Le maire Labeaume vacciné dimanche

De son côté, à la mi-mars, le maire de Québec, Régis Labeaume, avait affirmé qu’il devait se faire vacciner le 30 avril, mais son rendez-vous a été devancé et il sera finalement vacciné ce dimanche 11 avril.

Si ça peut aider à convaincre certaines personnes, je vais y aller publiquement, avait-il déclaré en mars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !