•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des précisions sur l'interdiction de se déplacer vers les zones jaunes

Qui peut aller en zone jaune? Que risquent ceux qui ne sont pas exemptés, mais qui tenteront de s'y rendre? Québec précise les restrictions.

Un tableau numérique indique : "COVID-19, Limitez vos déplacements".

Il est désormais interdit de se déplacer entre les régions rouges ou orange et les zones jaunes (archives).

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Deux jours après avoir imposé l'interdiction de déplacement à partir des zones orange ou rouges vers les zones jaunes, le gouvernement Legault précise les consignes et les pénalités entourant cette mesure.

Depuis jeudi matin, les résidents du Bas-Saint-Laurent qui sont situés en zone rouge ne peuvent plus se rendre en Gaspésie ni sur la Côte-Nord, sauf pour des déplacements essentiels.

L’interdiction exempte :

  • toute personne qui détient une résidence principale ou secondaire sur un des territoires en zone jaune, mais uniquement pour en assurer l’entretien et non pour y séjourner;
  • les personnes qui transportent des biens ou qui assurent le transport de marchandises;
  • les déplacements à des fins humanitaires ou pour des raisons de santé;
  • les personnes qui travaillent ou qui fréquentent un établissement d’enseignement en zone jaune, de même que les employés de la fonction publique fédérale;
  • toutes les personnes qui doivent se rendre en zone jaune pour se conformer à une ordonnance rendue par un tribunal ou pour exercer leur droit de garde ou d’accès parental.

Par ailleurs, ceux qui sont présentement dans un territoire de palier d’alerte orange ou rouge et qui doivent regagner leur résidence principale située dans une zone jaune devront s’isoler pendant 14 jours, sauf s'ils se sont déplacés pour travailler ou si l'une des raisons énoncées plus haut s'applique.

Des amendes mais pas de contrôles systématiques

Les personnes non autorisées à circuler en zone jaune seront passibles d’amendes qui varient de 1000 $ à 6000 $.

Pour le moment, aucun barrage physique entre les zones jaunes et les zones rouges ou orange n’est prévu.

Des contrôles routiers des différents corps policiers qui couvrent les régions au palier d’alerte jaune auront lieu de façon aléatoire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !