•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qui se ressemble s’assemble… et déménage à Saint-Élie-de-Caxton!

Valérie Plouffe debout dans l'atelier à côté de la tunique.

Les broderies sur cette tunique ont été conçues et réalisées par Valérie Plouffe.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Radio-Canada

Les propriétaires d’Ateliers Nemesis ont déménagé à Saint-Élie-de-Caxton il y a cinq ans pour des raisons de qualité de vie et de viabilité économique. Le coût de leur atelier à Montréal ne leur laissait aucune marge de manœuvre. Les employés aussi ont choisi de suivre les patrons et de s’installer dans le petit village de 1600 âmes. Plus encore, la présence des Ateliers Nemesis joue le rôle d’un aimant et attire d’autres artisans au village, comme Atelier Feral.

Un texte de Sophie Bernier

Leur histoire illustre bien à quel point les artisans aiment travailler ensemble et s’entraider. Valérie Plouffe et son conjoint se sont installés sur un coup de tête à Saint-Élie-de-Caxton l’été dernier, en pleine pandémie.

Du cuir avec de la broderie dessus.

Un exemple de broderies conçues par Atelier Feral

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

L’histoire du déménagement de l’Atelier Feral commence lors d’un événement de jeux grandeur nature, un peu par hasard. Atelier Feral, c’est à l’époque un atelier de confection de costumes fantastiques et médiévaux dans la maison du couple qui vit à Saint-Hyacinthe. 

Lors d’une participation à un événement de jeux grandeur nature, ils ont rencontré l’un des copropriétaires des Ateliers Nemesis qui leur a proposé une visite de son entreprise. Ça a cliqué, Valérie parle même de symbiose. Elle et son partenaire fabriquent des costumes avec du métal, du cuir et des tissus, alors que les Ateliers Nemesis fabriquent des armes en mousse. Ils se complètent bien.

Valérie plouffe avec un maillet et un bâton qui grave dans du cuir.

Travailler le cuir est très physique. À l’aide d’un maillet, Valérie Plouffe martèle le cuir pour y graver des motifs. C’est un travail qui lui cause régulièrement des tendinites.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Les propriétaires des Ateliers Nemesis leur ont offert de s’installer gratuitement dans la mezzanine de l’atelier. En un mois, Valérie et son conjoint ont donc pris la décision sur un coup de tête de déménager à Saint-Élie-de-Caxton. Atelier Feral va s’installer de façon permanente prochainement dans une autre partie de l’ancienne usine qui accueille déjà les Ateliers Nemesis.

Valérie Plouffe affairée à sa machine à coudre dans son atelier temporaire situé sur la mezzanine des Ateliers Nemesis

Valérie Plouffe fabrique des costumes fantastiques et médiévaux.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !