•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'homme accusé relativement à la découverte de noeuds coulants à Toronto est mort

Jason Lahay devait comparaître au tribunal, où le registraire en a fait l'annonce

Un ouvrier du bâtiment regarde le chantier.

Un ouvrier du bâtiment devant le site d'agrandissement de l'hôpital Michael Garron, où des noeuds coulants ont été découverts l'été dernier.

Photo : CBC/Martin Trainor

Jean-Philippe Nadeau

Jason Lahay qui est accusé relativement à la découverte de sept nœuds coulants sur quatre sites de construction l'été dernier à Toronto est mort dans un accident de voiture.

La nouvelle a été annoncée à l'audience à laquelle l'individu de 34 ans devait comparaître jeudi matin au tribunal d'Etobicoke dans l'ouest de la métropole.

Son avocat, Morgan Lipchitz, a confirmé l'information lors de l'audience virtuelle.

Le registraire a précisé que le corps de la victime avait été identifié grâce aux empreintes digitales de l'accusé.

La Couronne a déclaré que toutes les accusations contre l'individu avaient été suspendues.

Joint au téléphone après l'audience, Me Lipchitz a refusé de nous donner des détails sur les circonstances de l'accident, en évoquant des raisons de vie privée et les souhaits de la famille de son client.

Jason Lahay avait été arrêté au début décembre après six mois d'enquête. Jason Lahay faisait face à une accusation de méfait pour entrée par effraction et trois de harcèlement criminel. Il avait obtenu une libération sous caution.

Les audiences précédentes de l'hiver avaient permis à la Couronne de transmettre à la défense les preuves qu'elle avait retenues contre lui. Il était notamment question des vidéos de surveillance qui auraient capté la présence de l'individu sur les chantiers.

Plus de détails à venir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !