•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De producteur de collations bios à fabriquant de masques N95

Des emballages de masques N95 d'Inno Lifecare.

La fabrication et la vente de masques N95 d'Inno Lifecare, une division d'InnoFoods, sont maintenant autorisées par Santé Canada.

Photo : Radio-Canada / Gian Paolo Mendoza

Justine Beaulieu Poudrier

L'entreprise britanno-colombienne Inno Lifecare a reçu le feu vert de Santé Canada pour la fabrication et la vente de masques respiratoires moulés en forme de coupe de type N95.

Située à Port Coquitlam, l’entreprise Inno Foods, un des plus importants producteurs et distributeurs de collations bios à l’échelle mondiale, s’est lancée dans la confection d’équipement de protection individuelle, en créant la division Inno Lifecare.

C'est d'ailleurs grâce à son expertise et sa technologie de pointe que la compagnie peut maintenant produire de 30 000 à 50 000 masques respiratoires par jour, selon Jae Park, président-directeur général d’Inno Lifecare.

Le projet est né à la suite de tentatives infructueuses de la compagnie d’obtenir de l’équipement de protection personnelle pour ses employés au début de la pandémie, raconte M. Park. La compagnie a donc commencé à produire ses propres masques afin de protéger ses employés contre la COVID-19.

Jae Park fait la démonstration d'un masque N95 produit dans son entreprise.

Les respirateurs moulés en forme de coupe de type N95 sont les masques les plus utilisés dans le domaine médical, selon Jae Park, président-directeur général d'Inno Foods.

Photo : Radio-Canada / Gian Paolo Mendoza

Inno Lifecare a annoncé par voie de communiqué de presse le 23 mars qu'elle avait obtenu l'autorisation de Santé Canada pour la production et la distribution de ses masques respiratoires.

L’entreprise souhaite désormais répondre aux besoins de la population canadienne en devenant un acteur de la chaîne d’approvisionnement des hôpitaux et des cliniques médicales du pays.

« Nous sommes fiers que nos masques respirateurs respectent les standards nord-américains rigoureux et qu’ils puissent jouer un rôle important pour protéger nos courageux travailleurs de première ligne, peu importe ce que le futur nous réserve », peut-on lire dans une publication sur la page Facebook de l'entreprise.

Un chaîne de montage de masque N95 de l'usine d'Inno Foods.

Le processus hautement automatisé de la chaîne de montage d'Inno Foods lui permet de produire de 30 000 à 50 000 masques par jour.

Photo : Radio-Canada / Gian Paolo Mendoza

Une production locale et des composantes canadiennes à 95 %

La compagnie s’engage à placer la population du Canada au cœur de son processus de fabrication, soutient Jae Park : Cela signifie produire, tester et certifier les masques au Canada, afin que nos concitoyens ne fassent plus face à un manque d’équipement de protection individuelle à l'avenir.

Dans le communiqué de presse de l’entreprise, Jae Park affirme que 95 % des composantes des masques sont fabriqués au Canada, ce qui contribuerait à soutenir l’économie canadienne.

Une chaîne de production de masques N95 à l'usine d'Inno Foods, à Port Coquilam.

Plus de 2 millions de masques auraient été produits depuis le début d'Inno Foods, selon le président-directeur général de l'entreprise.

Photo : Radio-Canada / Gian Paolo Mendoza

L'arrivée de ce nouveau joueur dans le domaine de l'équipement de protection individuelle devrait aussi permettre une plus grande indépendance face au marché américain, en ce qui a trait à l’approvisionnement et à la certification des masques N95, selon le PDG d'Inno Lifecare.

Une pile de masques N95 dans un sac de plastique.

L'inspection et l'emballage des masques N95 d'Inno Foods sont effectués à la main.

Photo : Radio-Canada / Gian Paolo Mendoza

Les différentes étapes de la production et de la distribution étant toutes assurées au niveau local par Inno Lifecare, l'entreprise est certaine de pouvoir s’adapter rapidement à la demande, si une augmentation des besoins survenait.

D'après les informations de Gian-Paolo Mendoza

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !