•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La santé publique ferme un concessionnaire automobile de Val-Bélair

La santé publique a procédé à la fermeture du Kia Val-Bélair, jeudi matin.

La santé publique a procédé à la fermeture du Kia Val-Bélair, jeudi matin.

Photo : Radio-Canada / Raymond Routhier

La santé publique procède à la fermeture du Kia Val-Bélair jeudi matin à la suite d'une éclosion dans cet établissement responsable d'au moins 12 nouveaux cas de COVID-19.

Cette fermeture est d'une durée de sept jours et le concessionnaire a jusqu'à midi jeudi pour fermer ses portes.

Toute personne ayant fréquenté l'établissement depuis le 29 mars est invitée à surveiller l'apparition de symptôme.

De son côté, l'exploitant devra mettre en place des mesures sanitaires adéquates pour protéger sa clientèle et ses employés, explique le CIUSSS de la Capitale-Nationale, s'il souhaite rouvrir.

Afin de s'assurer que l’exploitant de l’établissement collabore à nos initiatives en vue de protéger la santé de ses travailleurs, de ses clients et de la population et s'assure de mettre en place les mesures sanitaires et les pratiques sécuritaires nécessaires, une ordonnance de fermeture lui a été signifiée, explique le CIUSSS.

La santé publique s'attend à une augmentation du nombre de cas liés à cette éclosion.

D'ailleurs, au moins trois clients et membres du personnel de l'établissement ont confié à Radio-Canada que le port du masque n'était pas toujours respecté chez les employés.

Mesures en place

La direction du concessionnaire automobile indique avoir suivi les règles exigées par la santé publique.

Depuis les tout débuts de la pandémie, nous avons mis de l’avant une multitude de protocoles, tels que recommandés par la santé publique, afin de préserver au maximum la santé de nos clients et de nos employés, peut-on lire dans un communiqué.

La direction précise que le service des ventes était fermé depuis le 1er avril à 20 h, après une demande de la santé publique.

Le service à la clientèle fermera ses portes vers la fin de l’avant-midi jeudi.

Un premier cas le 29 mars

Un premier cas a été répertorié le 29 mars, selon le CIUSSS de la Capitale-Nationale. Le commerce est demeuré ouvert depuis.

Les employés ont été testés le 31 mars par une compagnie privée. L'éclosion a été déclarée à cette date, selon Mathieu Boivin, porte-parole du CIUSSS.

Jeudi matin, plusieurs clients ont d'ailleurs indiqué avoir été appelés pour récupérer leur voiture rapidement.

C'est le cas de Chantale Morin, qui a déposé sa voiture mercredi soir. Elle constate que sa voiture a bougé jeudi matin. On est plusieurs à la maison, s'inquiète-t-elle.

Je n'ai rien contre eux, j'ai eu un bon service, mais ce n'est pas consciencieux, a fait valoir une autre cliente, Lina Drouin. Il en a que [la COVID-19] ça ne leur fait absolument rien, mais pour d'autres [...] Il faudrait s'en sortir, mais ce n'est pas [avec] des choses comme ça qu'on va s'en sortir.

Ils auraient pu le dire avant. J'ai pris mes précautions, je ne toucherai pas aux clefs. On a un doute, estime une troisième cliente, qui n'a pas voulu se nommer.

C'est la deuxième fois en quelques jours que la santé publique ordonne la fermeture d'un commerce. La semaine dernière, elle a exigé la fermeture du Mega Fitness Gym, à Québec.

Avec les informations de Guylaine Bussière

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !