•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des masques N95 commencent à être produits au Canada

Un masque avec la mention N95 de la compagnie 3M.

COVID-19 et masques N95 : la controverse

Photo : The Canadian Press / Nathan Denette

La Presse canadienne

Les gouvernements fédéral et ontarien saluent la sortie des premiers masques N95 avec respirateur d'une chaîne de fabrication canadienne comme un pas vers une meilleure protection contre la pandémie.

Les masques sont produits par 3M Canada à la suite d'un accord entre Ottawa et le gouvernement ontarien annoncé en août dernier par le premier ministre Justin Trudeau et son homologue provincial Doug Ford.

Dans le cadre de cet accord, les deux gouvernements ont versé 23,3 millions de dollars chacun pour aider 3M à accroître la production de son usine de Brockville, à environ une heure au sud d'Ottawa.

MM. Trudeau et Ford ont déclaré à ce moment que l'accord visait à faire en sorte que le Canada ne soit plus jamais à la merci de fournisseurs étrangers peu fiables en matière d'équipement de protection individuelle (EPI).

Justin Trudeau, Doug Ford et Penny Wise marchent à l'intérieur de l'entrepôt de l'usine 3M de Brockville, en Ontario. Chacun porte un masque de protection.

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau (à droite), en compagnie du premier ministre ontarien, Doug Ford, et de la présidente de 3M Canada, Penny Wise, lors de l'annonce de l'accord en août dernier.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

La ministre fédérale de l'Approvisionnement, Anita Anand, a souligné cet objectif lors d'un événement virtuel avec des ministres provinciaux, mercredi, marquant la livraison des premiers masques, qui sont maintenant destinés aux travailleurs de première ligne.

L'accord doit inclure la livraison de 30 millions de masques au gouvernement fédéral et 25 millions à l'Ontario chaque année au cours des cinq prochaines années.

Notre objectif en concluant cet accord du point de vue du gouvernement fédéral était de nous assurer que nous avions des EPI en place au Canada à court et à long terme, a déclaré Mme Anand.

Ce sont des masques dont le public canadien et les travailleurs de la santé de première ligne ont besoin, non seulement pour aujourd'hui, mais dans les mois et les années à venir, étant donné que nous ne savons pas si une autre pandémie frappera ce pays, a-t-elle ajouté.

La production de ces nouveaux masques survient au moment où une troisième vague de COVID-19 frappe à travers le pays à une cadence plus rapide que la vaccination des Canadiens.

La Dre Ann Collins, présidente de l'Association médicale canadienne, a affirmé que les sondages auprès des membres laissent croire que les médecins et autres professionnels de la santé continuent de faire face à des pénuries d'équipement de protection individuelle.

De toute évidence, c'est un élément essentiel dans la lutte contre ce virus, a déclaré Mme Collins dans une entrevue.

Mme Collins a ajouté qu'il serait également judicieux de compter sur la production nationale de vaccins, particulièrement maintenant avec cette troisième vague très agressive.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !