•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint-Pierre-et-Miquelon n'intégrera pas la bulle atlantique

Paysage de Saint-Pierre-et-Miquelon.

L'intégration à la bulle atlantique ne fait pas l'unanimité dans l'archipel.

Photo : AFP / Jean-Christophe L'Espagnol

Radio-Canada

Le préfet de l'archipel français de Saint-Pierre-et-Miquelon n'appuie pas la demande du président du conseil territorial visant à rejoindre une éventuelle bulle atlantique.

Bernard Briand a officiellement demandé au préfet de l’archipel de présenter une demande officielle au premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador Andrew Furey afin d'être inclus dans le partenariat du Canada atlantique.

Mais dans une lettre qu'il a partagée dans les réseaux sociaux, le préfet Christian Pouget rappelle au président du conseil territorial Bernard Briand que les déplacements de nature discrétionnaires, comme le tourisme et les loisirs, demeurent interdits au Canada à cause de la pandémie de COVID-19.

Dans sa lettre, Christian Pouget laisse aussi entendre que l'adhésion à une bulle atlantique ne fait pas consensus dans l'archipel, notamment, dit-il, au regard de ce qu'elle impliquerait en terme de restrictions complémentaires pour les personnes arrivant de la France continentale.

Situé au large de Terre-Neuve, l’archipel est une collectivité d'outre-mer de France.

La bulle atlantique, qui permet aux voyageurs du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l'Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve-et-Labrador de voyager librement sans avoir à faire des périodes de quarantaines, doit être réinstauré le 19 avril. Toutefois, une éclosion de cas de COVID-19 au Nouveau-Brunswick pourrait retarder l'ouverture de la bulle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !