•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Valérie Renaud-Martin annonce son intention de briguer la mairie de Trois-Rivières

Photo officielle de Valérie Renaud-Martin sur sa page Facebook

La conseillère municipale Valérie Renaud-Martin

Photo : Facebook/Valérie Renaud-Martin

Radio-Canada

La conseillère municipale de Trois-Rivières Valérie Renaud-Martin annonce sa candidature à la mairie de Trois-Rivières aux prochaines élections municipales prévues en novembre .

La jeune mère de famille a été élue dans le district des Carrefours en 2017, faisant ainsi son entrée sur la scène politique trifluvienne.

En 2019, elle avait pris une brève pause de la scène municipale pour se présenter aux élections fédérales sous les couleurs libérales de Justin Trudeau dans la circonscription de Trois-Rivières. Elle avait terminé deuxième, tout juste derrière la bloquiste Louise Charbonneau et devant l’ancien maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.

Une candidate à la mairie indépendante

Valérie Renaud-Martin a accordé sa première entrevue en tant que candidate à la mairie à l’émission Toujours le matin. Elle y a précisé qu’elle se lance comme candidate indépendante, donc elle ne s'associera pas à un parti.

Ce n’est pas le véhicule que j’ai choisi, dit-elle, même si Stéphane Guay et Jean-Claude Ayotte, les fondateurs du nouveau parti municipal Action civique de Trois-Rivières, ont travaillé à sa campagne fédérale.

Elle affirme que des gens de partout sur le territoire l’appellent pour lui faire part des problèmes qu’elle rencontre et elle souhaite pouvoir les aider.

On est un gouvernement de proximité, donc je pense qu’on doit être plus proche des gens, prendre en considération ce qu’ils disent. Je crois en une politique humaine.

Une citation de :Valérie Renaud-Martin, conseillère municipale du district des Carrefours

Quand on implique les gens et qu’on les informe, on a de meilleurs résultats, estime-t-elle.

Piscine, GP3R et sécurité routière

En entrevue à Toujours le matin, elle a déclaré qu’elle croit en l’importance d’avoir une autre piscine à Trois-Rivières. La conseillère municipale veut attendre que la consultation publique soit terminée avant de se prononcer sur le lieu où cette piscine pourrait être construire.

Par rapport au Grand Prix de Trois-Rivières (GP3R), elle souligne que c’est un événement majeur pour la Ville. Elle rappelle que l’organisation a un plan pour réduire son empreinte écologique.

Oui, les enjeux environnementaux sont extrêmement importants, j'en suis consciente et je suis très sensibilisée à l'environnement, mais on ne peut pas mettre tous les oeufs dans le même panier, on doit être équilibré dans une Ville, on représente aussi des citoyens qui aiment avoir des courses d'automobiles à Trois-Rivières, ils sont fiers de cela et il ne faut pas oublier cela, a-t-elle déclaré.

Valérie Renaud-Martin pense qu’il est important d’assurer la sécurité routière aux abords des écoles et là où les automobiles circulent rapidement dans les quartiers résidentiels, par exemple. On est plus spécifique qu'avant où on étendait une vision [Vision zéro] et on ne savait pas trop où on s'en allait, dit-elle.

J’aspire à ce que Trois-Rivières devienne une force économique non seulement régionale, mais provinciale.

Une citation de :Valérie Renaud-Martin, conseillère municipale du district des Carrefours

Ce dont elle se dit la plus fière depuis son entrée en poste au conseil municipal est d’avoir contribué à améliorer la vision qu’on a de la politique municipale à Trois-Rivières auprès des citoyens. Elle ajoute avoir trouvé des solutions et porté la voix des citoyens. Elle donne l’exemple des quartiers illuminés, une idée dont une résidente lui a fait part et qu’elle a aidé à concrétiser.

La nouvelle de sa candidature à la mairie n’est pas une grande surprise. Elle admet que ça fait longtemps qu’elle y songe.

Lors du départ d’Yves Lévesque de la mairie de Trois-Rivières, la conseillère municipale avait été pressentie pour le remplacer, ce à quoi elle avait finalement fermé la porte.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !