•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résidents saisonniers vaccinés pourraient être exemptés de la quarantaine

Doug Hall montre un document officiel certifiant qu'il a reçu deux doses de vaccin.

Le Canadien Doug Hall, qui habite aux États-Unis et qui a été vacciné contre la COVID-19 dans ce pays, espère qu'il pourra à nouveau passer l'été à l'Île-du-Prince-Édouard sans avoir à s'isoler.

Photo : CBC

Radio-Canada

Des résidents saisonniers de l’Île-du-Prince-Édouard se réjouissent de la possibilité de se rendre dans la province cet été sans avoir à s'isoler pendant 14 jours, s’ils détiennent une preuve de vaccination contre la COVID-19. D’autres espèrent qu’une telle exemption soit aussi accordée aux personnes qui n’ont pas de propriété dans la province et qui veulent simplement visiter leur famille.

À l’Assemblée législative, mardi, le premier ministre Dennis King a dit s’attendre à ce que la médecin hygiéniste en chef de la province et les autorités d’autres provinces adoptent dans les jours à venir des mesures de restriction différentes pour les personnes ayant une preuve de vaccination.

C’était une bonne nouvelle pour Doug Hall, qui espère aussi une réouverture de la frontière Canada-États-Unis aux voyages non essentiels. M. Hall habite aux États-Unis, mais il détient un passeport canadien et une propriété à l'Île-du-Prince-Édouard où il séjourne habituellement chaque été.

Si nous pouvons le faire sans quarantaine, ce sera formidable, fantastique, s’exclame Doug Hall, en ajoutant que l’avenir lui semble maintenant radieux.

Stephanie Shreenan est originaire de l’Île-du-Prince-Édouard et elle habite en Alberta. Elle ne possède aucune propriété à l’île, et comme bien d’autres personnes dans son cas, elle n’a pas vu certains membres de sa famille depuis belle lurette. Elle espère qu'elle pourra aussi se rendre dans la province insulaire sans s’isoler si elle est vaccinée.

Stephanie Shreenan sur une terrasse en été.

Stephanie Shreenan, qui habite en Alberta, espère pouvoir visiter sa famille à l'Île-du-Prince-Édouard cet été sans avoir à s'isoler à son arrivée.

Photo : Facebook/Stephanie Shreenan

Patricia Revell, une résidente saisonnière qui habite en Ontario, dit qu’elle s’apprête à recevoir sa première dose de vaccin. Elle se demande si cela suffira pour être exemptée de s’isoler, sinon, dit-elle, elle devra passer un autre été sans pouvoir faire tout ce qu’elle projette.

Des précisions à venir

À l’Assemblée législative, mercredi, le premier ministre King a indiqué que son gouvernement étudie les données sur les déplacements en été, mais il n’a pas expliqué comment l’exemption fonctionnerait.

Il a fait entendre qu’il y aura moyen de voyager plus librement lorsque 80 % de la population adulte de sa province et du Canada sera vaccinée. Entre-temps, a-t-il précisé, des consignes sanitaires restent en vigueur.

Dennis King a rappelé que les résidents saisonniers doivent toujours présenter aux autorités leur plan de voyage et qu’ils devront peut-être encore subir un test de dépistage de la COVID-19 à leur arrivée dans la province.

Son gouvernement, a-t-il ajouté, pourrait présenter les détails du nouveau système vers la mi-avril.

Avec les renseignements de Laura Meader, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !