•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rosemont–La Petite-Patrie veut à son tour interdire les panneaux publicitaires

Un homme passe devant un panneau publicitaire sur lequel apparaît Loud et une autre personne portant un couvre-visage.

Une des premières campagnes publicitaires du gouvernement du Québec sur le port du masque.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

L'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie va prohiber les enseignes publicitaires sur l'ensemble de son territoire, dans « un souci de limiter la pollution visuelle, d'améliorer l'expérience piétonne, de valoriser les paysages, ainsi que la qualité et la sécurité des milieux de vie ».

« L’interdiction édictée s’applique également aux enseignes publicitaires existantes, lesquelles doivent être enlevées dans les 12 mois de l’entrée en vigueur du règlement voté », précise l'ordre du jour.

Selon un inventaire réalisé en 2021, l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie compte 36 enseignes publicitaires, dont 24 sont installées au sol, 6 sur des façades de bâtiments et 6 autres sur des toits de bâtiments.

Considérant que certaines d'entre elles comportent plus d'une face d'affichage, l'arrondissement compte un total de 57 faces d'affichage.

Les enseignes publicitaires sont installées majoritairement sur l'avenue du Parc, la rue Iberville ainsi qu’aux abords de la voie ferrée du Canadian Pacific Railway.

Selon l'ordre du jour déposé par le conseil d'arrondissement mardi, « la présence de grandes surfaces d'affichage nuit au développement ou au redéveloppement de qualité de ces secteurs, quels que soient les usages autorisés ».

Elles peuvent être source de nombreuses nuisances, telles que la pollution visuelle et lumineuse, la dépréciation immobilière et l’atteinte à la qualité de vie.

Une citation de :Ordre du jour du 6 avril, Arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie

« Les enseignes publicitaires encombrent l’espace visuel en s’imposant dans un milieu principalement occupé par des bâtiments résidentiels et commerciaux de petits gabarits », peut-on y lire.

Les enseignes publicitaires sont détenues par les compagnies suivantes : Astral, Pattison, Outfront et CBS, qui possèdent de fait des certificats d'autorisation ayant été délivrés conformément à la réglementation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !