•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résolutions controversées au congrès du Nouveau Parti démocratique

Jagmeet Singh, en entrevue.

Le congrès 2021 du NPD se tiendra virtuellement du 9 au 11 avril.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

La Presse canadienne

Le chef néo-démocrate Jagmeet Singh est d'accord avec des résolutions plus controversées proposées par les membres de son parti, mais en désaccord avec d'autres. Celles-ci pourraient être débattues lors du congrès du Nouveau Parti démocratique (NPD) qui se tient en fin de semaine.

On propose notamment au NPD de s'opposer et de condamner la Loi sur la laïcité de l'État, près de deux ans après son adoption par l'Assemblée nationale du Québec.

Le libellé de la résolution, émanant de militants de la Colombie-Britannique, indique que la loi sur la laïcité oblige les adeptes de la religion à nier leur identité fondamentale dans la sphère publique et leur participation à la société en tant que citoyens égaux.

Invité à faire part de son avis sur cette résolution, lors d'une conférence de presse, M. Singh dit qu'il a déjà condamné cette loi, qu'il juge discriminatoire contre les femmes.

C'est mon opinion personnelle et ce que j'ai dit comme chef déjà. Donc, c'est déjà ma position. Je sais que plusieurs membres de notre mouvement, de notre parti sont d'accord et je sais que plusieurs personnes à travers le pays sont d'accord aussi, a-t-il offert.

Je laisse les membres décider ce qui est la priorité, mais j'ai déjà dit que je veux créer une société où tout le monde est le bienvenu, [...] je veux voir une société qui est juste et je n'appuie pas les lois qui sont discriminatoires, a ajouté le chef néo-démocrate.

M. Singh rejette cependant la proposition de certains militants de Toronto d'éliminer les Forces armées canadiennes.

Non, je ne suis pas d'accord, a-t-il répondu lorsqu'un journaliste l'a questionné là-dessus.

Les gens qui travaillent dans les Forces canadiennes [...] ont sauvé nos aînés dans les centres de soins de longue durée. Ils étaient là quand on a eu des désastres naturels. [...] Je respecte le travail des gens qui servent dans nos Forces canadiennes, a-t-il insisté.

Retirer les statues

Une autre proposition, émanant cette fois des Jeunes néo-démocrates du Québec, propose de travailler avec les municipalités afin de retirer les statues de l'ancien premier ministre John A. MacDonald de l'espace public et de les exposer plutôt dans les musées.

Cette affaire a fait grand bruit l'été dernier, lorsque des manifestants antiracistes avaient renversé une statue à son effigie au centre-ville de Montréal et lui avaient fait perdre la tête.

M. Singh avait alors écrit sur Twitter que les temps changent et que nous devons accueillir les discussions difficiles sur les personnes que nous honorons dans les espaces publics et celles que nous laissons dans nos livres d'histoire et nos musées.

Mercredi, le chef du NPD a offert à peu près le même argumentaire.

Il y aura toujours une place pour notre histoire et, parfois, cette place est mieux servie dans un musée ou dans les livres d'histoire, et pas toujours dans des endroits publics, a-t-il dit, sans préciser s'il voterait pour ou contre la proposition de ses militants si l'occasion se présente.

Les délégués néo-démocrates ont soumis plus de 450 résolutions, divisées en sept catégories. Seules 70 d'entre elles pourraient être débattues lors du congrès du NPD qui aura lieu du vendredi au dimanche. Les propositions retenues devraient être dévoilées jeudi en journée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !