•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mairesse de Lamarche démissionne

Une femme pose devant un mur blanc avec des toiles.

Lise Garon, mairesse de Lamarche

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon-Lalancette

Radio-Canada

La mairesse de Lamarche, Lise Garon, a annoncé sa décision de quitter son poste mardi, lors d’une séance du conseil municipal qui s'est tenue à huis clos.

Élue en 2017, elle avait déjà annoncé qu’elle ne solliciterait pas de second mandat.

La mairesse assure que sa décision de se retirer avant l’élection de novembre n’a rien à voir avec le climat de tension qui prévaut à l’hôtel de ville. Son départ serait plutôt motivé par des raisons familiales.

J’ai de la maladie dans ma famille. Comme mairesse, je dois donner l’exemple et ne pas prendre l’avion pour respecter les mesures sanitaires alors j’ai démissionné pour cette raison , a-t-elle déclaré.

La mairesse démissionnaire convient toutefois que les trois dernières années passées à la barre de la municipalité n’ont pas été faciles. Dans sa lettre de démission, elle parle d’un climat dictatorial ancré dans la communauté.

Après le départ du maire Jean-Guy Fortin, une dictature s’est rapidement imposée dans notre village : le clanisme. En effet, un clan familial est parvenu à diriger notre village en sous-marin […]. Cette forme de gouvernance a brisé des vies.

Une citation de :Extrait de la lettre de démission de Lise Garon, mairesse de Lamarche

Selon elle, deux obstacles empêchent Lamarche d’avancer : les tensions entre les villégiateurs et la Municipalité et ce clan familial allégué qui chercherait à noyauter tous les organismes et à reprendre le pouvoir.

Des conseillers municipaux se sont rendus à l’hôtel de ville mercredi afin d’amorcer une transition efficace.

Lamarche connaît son lot de conflits depuis une quinzaine d’années. La municipalité s’est même retrouvée sous tutelle de février 2011 à décembre 2013. Plusieurs élus avaient d'ailleurs été blâmés par la Commission municipale du Québec. À l’été 2019, plus de 300 citoyens ont signé une pétition réclamant la démission de Lise Garon.

Les conseillers municipaux devraient tenir un vote au cours des prochains jours afin d’élire un maire suppléant pour assumer la gouverne de Lamarche jusqu’au prochain scrutin.

D'après un reportage d'Annie-Claude Brisson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !