•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Unamen Shipu referme ses frontières pour se protéger de la COVID-19

La rue Papamuteu et le magasin Kamatshenan

La communauté innue d'Unamen Shipu (archives)

Photo : Radio-Canada / Émile Duchesne

Radio-Canada

La Première nation innue Unamen Shipu ferme ses frontières en raison de la COVID-19 et de la prolifération des cas de variants dans la province. Pour les quatre prochaines semaines, au moins, la petite communauté restreint donc l’accès à son territoire, considérant désormais toutes les régions à l’extérieur de la Basse-Côte-Nord comme étant « à risque ».

Le Conseil des Innus d’Unamen Shipu a adopté une résolution en ce sens jeudi à la suite d’une recommandation faite par la cellule stratégique de la Nation ainsi que ses experts médicaux.

Un relâchement quant à l’application des mesures sanitaires a été constaté sur place. La communauté d’Unamen Shipu voit revenir certains membres de sa communauté des zones dites à risques, peut-on également lire dans la résolution.

Ainsi, seuls les travailleurs essentiels (infirmiers, médecins et policiers) ainsi que les membres dûment inscrits au registre de la communauté pourront désormais y accéder, et ce, en présentant un test négatif à la COVID-19 avant de monter à bord d’un bateau privé, du navire Bella Desgagnés ou d’un avion.

Bryan Mark se fait vacciner par une infirmière.

Le chef d'Unamen Shipu, Bryan Mark, a été parmi les premiers de sa communauté à se faire vacciner en janvier, car il souhaitait donner l'exemple (archives).

Photo : Gracieuseté du Centre de santé d'Unamen Shipu

Toute personne ayant reçu l’autorisation exceptionnelle d’entrée n’étant pas reconnue comme un travailleur essentiel devra respecter une période d’isolement de dix jours et devra passer un test de dépistage au septième jour.

Il est par ailleurs prévu que les équipes de gestion des entrées déployées par Unamen Shipu à l’aéroport, au quai fédéral ainsi qu’aux autres lieux d’arrivées seront bonifiées.

Ce n’est pas la première fois que de telles mesures préventives sont adoptées au sein de la petite communauté de 1200 membres. Fermée à la mi-mars 2020, Unamen Shipu avait levé le contrôle des allées et venues sur son territoire au début juin avec la réouverture de la Basse-Côte-Nord.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !