•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CEF espère une annonce rapide pour le déménagement de l'École de Prince Albert

Ronald Ajavon, directeur général du Conseil des écoles fransaskoises, faisant du télétravail.

Le directeur général du Conseil des écoles fransaskoises, Ronald Ajavon, est déçu que l'école de Prince Albert n'ait pas été incluse dans le budget 2021.

Photo : Conseil des écoles fransaskoises

Radio-Canada

S’il est déçu que le financement du déménagement de l'école francophone de Prince Albert ne soit pas inscrit dans le budget 2021 déposé mardi, le directeur général du Conseil des écoles fransaskoises, Ronald Ajavon, a bon espoir que la province donne bientôt des informations sur ce projet.

M. Ajavon estime que la province pourrait faire une annonce hors budget, comme cela a étéle cas pour l'école de Regina l'an dernier, concernant la construction d'une nouvelle école ou bien la rénovation de l'Académie Rivier de Prince Albert.

Nous continuons de travailler avec la province à ce niveau, affirme M. Ajavon. Donc on attend que le [projet de Prince Albert] se concrétise rapidement.

En 2019, le gouvernement de la Saskatchewan s'était engagé à construire trois nouvelles écoles à Regina, Saskatoon et Prince Albert d'ici 2025. Depuis, la province a annoncé que l'établissement de Regina serait fini en 2023.

De plus, le projet de la nouvelle école francophone à Saskatoon n'est pas mentionné dans le budget 2021. Cependant, Ronald Ajavon soutient que ce projet reste prioritaire pour le ministère de l’Éducation.

De façon globale, dans l’entente de principe, on a Prince Albert et Saskatoon, rappelle-t-il.

D’autre part, le directeur du CEF estime que l’augmentation du financement cette année couvre juste la hausse des frais de la division scolaire.

Il affirme que le CEF recevra 34 665 000 $ de la part de la province cette année, ce qui représente 762 000 $ de plus que l’an passé.

Cette augmentation est suffisante pour prendre en compte l’entente provinciale des enseignants, explique M. Ajavon. Mais avec l’inflation, nous n’aurons pas une grande marge de manœuvre.

Dans son budget présenté mardi, la province soutient que l’augmentation du financement des écoles couvre les hausses de salaire promises aux enseignants.

Quant aux fonds disponibles du plan de retour à l’école sécuritaire de la province, quelque 155 millions de dollars, Ronald Ajavon attend des précisions de la part des autorités.

Nous allons avoir des discussions avec le ministère dans les prochains jours, affirme-t-il. Nous voulons bien comprendre les actions que nous pouvons mener avec ces sommes-là.

Avec les informations de Mercia Mooseely

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !