•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : retour du délestage en Outaouais

Les portes de l'Unité COVID-19 de l'Hôpital de Hull.

L'entrée de l'Unité COVID-19 de l'Hôpital de Hull

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Radio-Canada

Les récentes hausses des cas de COVID-19 et des hospitalisations mettent le réseau hospitalier sous pression en Outaouais. Si bien que les autorités sont contraintes de revenir au délestage dans la région.

Le nombre de cas [actifs], le nombre d’éclosions, ont pratiquement doublé en une semaine, a rapporté mercredi, la Dre Brigitte Pinard, directrice de la santé publique par intérim en Outaouais.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais prévoit maintenant reporter jusqu’à 150 chirurgies non urgentes par semaine, en plus de certains rendez-vous en clinique externe.

France Dumont sur Zoom

France Dumont, présidente-directrice générale adjointe du CISSS de l'Outaouais

Photo : Radio-Canada

Pour faire face à ce besoin de rehaussement d’activités, nous délestons à partir de maintenant différentes activités, comme nous l’avions fait avec la vague 1 et la vague 2. Nous allons faire un délestage d’activités opératoires. Évidemment, les chirurgies urgentes, les chirurgies oncologiques, vont être maintenues, a annoncé France Dumont, la présidente-directrice générale adjointe du CISSS de l’Outaouais, mercredi.

Les autorités réévalueront la situation dans deux semaines.

Plus de demandes en soins critiques

Avec l’arrivée des variants, les besoins en hospitalisation ont évolué et nécessitent plus de soins aux patients, expliquent les autorités de santé publique régionales.

Mercredi, 38 patients atteints de la COVID-19 étaient hospitalisés, dont 18 en soins critiques.

Cette situation est quand même très importante. C’est un ratio [patients hospitalisés versus patients aux soins intensifs] plus élevé que ce qu’on avait prévu la semaine dernière, constate Mme Dumont.

Le CISSS prévoyait la semaine dernière qu’un patient sur trois hospitalisé pour la COVID-19 allait nécessiter des traitements aux soins intensifs. Ce ratio est maintenant d'un sur deux.

Le CISSS de l’Outaouais souhaite augmenter sa capacité d’accueil pour les patients atteints de la COVID-19 qui requièrent des soins dits critiques à 30 lits et à 50 lits en soins de médecine pour affronter cette troisième vague, différente des deux précédentes.

Une chambre vide d'hôpital.

Une chambre vide du 6e ouest de l'Hôpital de Hull

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

On pense et on espère qu’avec ces ajouts-là [...] on sera capable d’absorber nos gens dans notre milieu. [...] Par contre, si jamais ça dépasse ces capacités d'ajout de lits que nous ferons, nous devrons faire appel à d'autres régions, a indiqué Mme Dumont, du CISSS de l'Outaouais, qui n’exclut pas la possibilité de devoir rediriger des patients atteints du virus dans un centre hospitalier d’une autre région si le réseau venait à être saturé en Outaouais.

Par ailleurs, les autorités de santé publique se sont dites préoccupées par l'achalandage aux urgences au cours des derniers jours avec des taux d’occupation rarement vus et demandent à la population de consulter un médecin de famille avant de se diriger aux urgences.

La vaccination se poursuit

Le CISSS de l'Outaouais a aussi fait le point, mercredi, sur les efforts de vaccination contre la COVID-19 en cours.

La vaccination est maintenant ouverte aux 60 ans et plus. D’ailleurs, plus de 8 % de cette tranche de la population s'est fait vacciner.

Les autorités ont indiqué qu’elles avaient reçu, mercredi, 9000 doses du vaccin AstraZeneca. Le vaccin sera offert dès jeudi aux personnes de 55 ans et plus, en formule sans rendez-vous, au Palais des congrès à Gatineau.

Les gens qui ont reçu leur première dose du vaccin en décembre dernier pourront, à compter de cette semaine, recevoir leur seconde dose.

L’Outaouais a reçu cette semaine près de 20 000 doses qui seront administrées au cours des prochains jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !