•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lier réouverture et vaccination : une bonne idée, en théorie

Une dame portant le masque reçoit une dose du vaccin d'AstraZeneca.

La province s’apprête à accélérer le rythme de la vaccination et qu’elle sera éventuellement en mesure de vacciner 400 000 personnes par semaine.

Photo : Radio-Canada / Rémi Authier

La levée des mesures de restriction en Alberta sera dorénavant liée au nombre de personnes immunisées contre la COVID-19. Certains médecins saluent ce changement de stratégie, mais d’autres appellent à la prudence.

Le premier ministre de l’Alberta a annoncé mardi une nouvelle ronde de mesures de restriction pour tenter de freiner la propagation du nouveau coronavirus dans sa province, dont la fermeture des salles à manger des restaurants et des salles de sport. Il a également dévoilé les nouveaux critères à respecter pour lever ces restrictions.

Le plan inclut quatre étapes qui dépendent du nombre de personnes ayant reçu le vaccin depuis suffisamment longtemps pour être protégées contre la COVID-19 :

  • Étape de transition : 22 % de personnes immunisées, possible levée de certaines restrictions;
  • Étape 1 : 48 % de personnes immunisées, plus grande capacité pour les commerces et les restaurants, l'obligation de porter le masque est maintenue;
  • Étape 2 : 64 % de personnes immunisées, aucune restriction, le port du masque et la distanciation sont encouragés;
  • Étape 3 : 72 % de personnes immunisées, certaines mesures ciblées dans les écoles, selon l’avancée de la vaccination, pas de port du masque, pas d’isolement.

Auparavant, les étapes de réouverture étaient contingentes à la baisse du nombre d’hospitalisations.

En conférence de presse, le ministre de la Santé, Tyler Shandro, a affirmé que ces pourcentages représentent la proportion d’Albertains ayant reçu une première dose de vaccin depuis au moins deux semaines. Un porte-parole du ministère a cependant précisé par la suite que les personnes guéries après avoir contracté le virus seraient également considérées comme immunisées.

Tyler Shandro admet que les critères de réouverture ne sont pas définitifs. Nous essayons seulement de donner un aperçu aux Albertains de ce qui pourrait se passer à mesure que nous faisons du progrès avec notre campagne de vaccination , a-t-il affirmé mercredi.

Après avoir été interrogé sur la question, il n’a pas précisé si les personnes infectées devraient continuer à s’isoler une fois l’étape 3 atteinte. Nous allons regarder les données qui nous arrivent de pays qui sont en avance sur nous en termes de nombre de personnes vaccinées, comme le Royaume-Uni et les pays d’Europe de l’Est.

Un pas risqué dans la bonne direction

Il est clair que, quand tout le monde aura été immunisé, ce sera vraiment la fin de la pandémie , croit le professeur associé à l’École de santé publique de l’Université de l’Alberta James Talbot. Je crois que c’est une bonne chose de mettre l’accent là-dessus. Il n'est cependant pas pour une réouverture trop rapide en raison de l’émergence des variants. Toute situation où on permet à un grand nombre de personnes d’être infectées est une mauvaise idée. Il ajoute que la cible de 72 % de personnes immunisées se situe dans la fourchette des taux d’immunisation recommandés pour stopper la propagation du virus.

La biologiste à l’Université de Calgary Malgorzata Gasperowicz croit cependant qu’il reste trop d’incertitudes au sujet de la protection qu’apportent réellement les vaccins. On ne sait toujours pas si les vaccins empêchent une personne de propager le virus et quel est le taux de reproduction des variants, explique-t-elle.

Tyler Shandro.

Tyler Shandro affirme que la santé publique doit encore recueillir davantage d'information avant que la stratégie de réouverture complète ne soit rendue publique.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Malgorzata Gasperowicz et plusieurs médecins ont participé à une conférence de presse mercredi pour demander au gouvernement provincial de resserrer encore plus les mesures de restriction. Ils affirment, modèle mathématique à l'appui, que celles annoncées mercredi ne seront pas suffisantes pour stopper la propagation du virus. Il faudrait pour cela revenir au minimum aux mesures qui étaient en place au printemps 2020.

Tyler Shandro dit qu'il tient compte des incertitudes sur l’efficacité des vaccins et que la province dévoilera davantage de détails au sujet de sa nouvelle stratégie de réouverture d’ici la fin du mois d’avril.

L'opposition officielle dénonce pour sa part les changements répétés des critères employés par le gouvernement pour décider de rouvrir ou non l'économie.

En entrevue à la radio de CBC mercredi matin, Jason Kenney a affirmé que la province s’apprête à accélérer le rythme de la vaccination et qu’elle sera par la suite en mesure de vacciner 400 000 personnes par semaine.

Avec les informations d'Audrey Neveu

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !