•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première dose pour 40 % des Ontariens d’ici le 6 mai, espère Doug Ford

Une personne reçoit un vaccin.

Les gens qui offrent des services d’éducation spécialisée seront admissibles à la vaccination dès le début de la semaine de relâche. (Archives)

Photo : CBC/Evan Mitsui

Doug Ford s’attend à ce qu’environ 40 % des Ontariens reçoivent une première dose d'un vaccin contre la COVID-19 d’ici le 6 mai, a-t-il expliqué lors de son point de presse de mercredi.

En raison du nombre de doses du vaccin que nous nous attendons à recevoir du gouvernement fédéral - et tant qu'elles arrivent vraiment - je m'attends à ce que 40 % des adultes de l'Ontario puissent être vaccinés d’ici l’expiration de l’ordre de rester à la maison imposé dès jeudi, a-t-il expliqué.

L’ordre de rester à la maison débute le 8 avril et durera 28 jours, ce qui signifie qu’il expirera le 6 mai.

À cette fin, le gouvernement provincial ouvre la vaccination à de nouveaux groupes d’Ontariens et crée de nouvelles méthodes de distribution.

M. Ford a expliqué que les gens qui offrent des services d’éducation spécialisée seront admissibles à la vaccination dès le début de la semaine de relâche. Celle-ci commence le 11 avril.

De plus, les enseignants des quartiers plus durement touchés des régions de Toronto et de Peel pourront, eux aussi, être vaccinés dès la semaine prochaine. Les professionnels de l’éducation des autres régions de la province seront priorisés graduellement par la suite.

Par code postal

Le premier ministre a d’ailleurs promis que des centres de vaccination mobiles seraient mis sur pied afin de vacciner tous les adultes des points chauds de la COVID-19 dans la province. Nous devons envoyer le vaccin là où il aura le plus grand impact, a-t-il expliqué.

Nous irons cogner à la porte de tous les gens de ces quartiers s’il le faut, a-t-il déclaré. Le gouvernement souhaite procéder par code postal afin de freiner la propagation communautaire du virus.

Les adultes de 50 ans et plus peuvent eux aussi prendre rendez-vous afin de se faire vacciner selon leur code postal. Les gens qui veulent prendre rendez-vous peuvent saisir leur code postal dans le champ prévu à cet effet sur le site web de prise de rendez-vous du gouvernement (Nouvelle fenêtre).

Le premier ministre a ajouté que les lieux de culte et les centres communautaires pourraient servir de centres de vaccination au besoin et que des centres mobiles seraient aussi envoyés dans des lieux de travail à haut risque.

[Mardi], nous avons distribué environ 100 000 doses. [Mercredi], nous dépasserons ce chiffre, a souligné le premier ministre durant son point de presse.

Toronto s'y met

Lors d'un point de presse distinct, mercredi, le maire de Toronto, John Tory, a confirmé que la vaccination des quartiers où le virus est le plus actif allait débuter rapidement.

Il s'agit des quartiers où vivent les travailleurs essentiels et leurs familles, a déclaré M. Tory aux journalistes.

La Ville a identifié 111 quartiers où la COVID-19 se propage rapidement. Le plan est d'amener une combinaison de centres mobiles et éphémères dans ces zones pour permettre aux résidents de 18 ans et plus de se faire vacciner. La Ville suivra le plan de la province et procédera par code postal, a confirmé le maire.

M. Tory a déclaré que la Ville lançait également un programme pilote pour apporter des vaccins à deux lieux de travail essentiels dans le but de vacciner les travailleurs de première ligne là où ils sont employés. La Ville prévoit de vacciner non seulement les travailleurs, mais aussi les personnes qui vivent ou travaillent dans les environs.

Ce projet pilote pourrait ensuite être multiplié et déployé sur d'autres lieux similaires.

Selon la Dre Eileen de Villa, médecin hygiéniste de la Ville, les quartiers ciblés ont été identifiés par la province à l'aide de données qui incluent les taux d'infection et d'hospitalisation liés à la COVID-19 et des facteurs tels que la racialisation, le revenu et la qualité du logement.

Depuis plusieurs jours, des experts réclamaient un changement de stratégie et le début de la vaccination des travailleurs qui doivent se rendre au travail chaque jour afin de freiner la propagation du virus. Le premier ministre Ford a rejeté du revers de la main cette proposition lors de son point de presse de mardi, suggérant qu’il était encore de son devoir de prévenir les décès et que les personnes âgées de plus de 60 ans sont celles qui en meurent.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario
Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !