•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La garderie de l’Université de Saint-Boniface bientôt à la recherche de 20 employés

L'extérieur de la garderie de l'Université de Saint-Boniface en construction.

La nouvelle garderie de l’Université de Saint-Boniface (USB) à Winnipeg espère pouvoir ouvrir ses portes en août. La construction du nouveau bâtiment qui abritera la garderie a débuté en mars 2020.

Photo : Radio-Canada / Ron Boileau

Sophie Pelletier

La future garderie de l’Université de Saint-Boniface, qui devrait ouvrir en août, a désormais sa directrice générale, Caryn LaFlèche. Ses prochains défis : embaucher les quelque 15 à 20 employés qui seront nécessaires pour le fonctionnement du Centre d’apprentissage et de garde d'enfants, et recruter les 16 poupons et 64 enfants préscolaires qui pourront fréquenter le service de garde.

Je suis vraiment fière, s’exclame Caryn Laflèche, qui est entrée en poste il y a un mois, le 8 mars. Cumulant plus de 30 ans d’expérience en petite enfance, elle affirme avoir encore beaucoup de passion pour ce domaine et souligne le grand besoin pour un centre d’apprentissage francophone.

Alors que la construction du bâtiment n’est pas encore terminée, mais va bon train, la directrice a pas mal de pain sur la planche.

Ça bourdonne, c’est très occupé, confirme la directrice des finances à l’Université de Saint-Boniface et membre du conseil d’administration du nouveau centre d’apprentissage, Lucile Griffiths.

La construction s’est faite à temps et a respecté le budget attendu, selon Mme Griffiths.

L’intérieur est à 98 % fini, il reste l’extérieur maintenant à finir, la cour extérieure pour les enfants. Le tout devrait être terminé avant la fin du mois de juin.

D’ici là, dit-elle, Mme Laflèche travaille vraiment à faire l’achat de jouets et de meubles et aux préparatifs qui permettront d’ouvrir la garderie.

Bientôt, il va falloir que j’embauche les employés, dit cette dernière, qui s’attend à ce que ce soit un défi de trouver des personnes qualifiées, car il y a un manque.

Mme Laflèche croit néanmoins que le nouveau centre pourra être attrayant pour les éducatrices et espère pouvoir compter sur des personnes fraîchement diplômées en petite enfance à l’USB.

Je veux que ce soit un environnement fantastique, [...] avec beaucoup de joie, dit-elle.

Si le budget, qui est vraiment serré, peut aussi représenter un défi, Caryn Laflèche reçoit cependant beaucoup d’aide du conseil d’administration.

De son côté, Lucile Griffiths précise que les offres d’emploi devraient paraître dans les prochains mois, dans le journal La Liberté ainsi que sur le site Internet de l'Association des services de garde de la province (Child Care Association).

Le conseil d’administration va aussi, dit-elle, mettre des procédures en place pour trouver une façon équitable et organisée pour l’inscription des enfants. Une annonce à ce sujet sera faite dans les prochains mois.

La garderie doit offrir des services à trois groupes prioritaires de parents, soit les étudiants, les membres du personnel de l'Université et les parents issus de la communauté francophone en général.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !