•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démission surprise du président du Musée canadien de l’histoire

Mark O’Neill en entrevue à Radio-Canada.

Mark O’Neill, président-directeur général du Musée canadien de l'histoire (archives)

Photo : Radio-Canada

Le président-directeur général du Musée canadien de l’histoire vient d’offrir sa démission, alors qu'il n’était qu’à deux mois de la fin de son mandat à la tête de la prestigieuse institution culturelle.

Mark O’Neill avait fait l'objet d’une plainte pour harcèlement en milieu de travail, l’été dernier. Le rapport d’enquête dans ce dossier a été remis au ministre du Patrimoine Steven Guilbeault à la fin janvier.

Le gouvernement n’a offert aucune mise à jour officielle après avoir reçu et étudié le rapport d’enquête dans ce dossier.

La démission de M. O’Neill a été confirmée, mercredi, par le Musée dans un message laconique.

Le conseil d’administration du Musée canadien de l’histoire a reçu la démission du directeur du Musée, Mark O’Neill, en effet depuis le 6 avril. Une personne devrait être nommée prochainement afin d’occuper de façon permanente la fonction de direction du Musée canadien de l’histoire, a affirmé un porte-parole, Bill Walker.

Le processus de sélection d’un nouveau président du Musée est en branle depuis plusieurs mois. Le gouvernement devra aussi nommer prochainement un nouveau président du conseil d’administration de l’institution.

Honneur

Ni le Musée ni M. O’Neill n’ont offert de détails supplémentaires sur les circonstances entourant sa démission.

Dans un communiqué, M. O’Neill a dit que le Musée canadien de l’histoire, qui chapeaute aussi le Musée canadien de la guerre, est une des grandes institutions culturelles au pays.

Ce fut un honneur de les diriger, au service de notre pays. Au cours de mes 33 ans de service public, j’ai eu le privilège de travailler avec des gens extraordinaires. Les Canadiens devraient être reconnaissants de leur talent, de leur engagement et de leur travail.

Une citation de :Mark O'Neill, ancien président-directeur général du Musée canadien de l’histoire

M. O’Neill avait été nommé à la tête du Musée en 2011. Son deuxième mandat de cinq ans était censé se terminer en juin.

Des allégations de harcèlement en milieu de travail

M. O’Neill était en congé maladie depuis l’été dernier. C’est à cette époque qu’une plainte en lien avec des allégations de harcèlement en milieu de travail a été déposée par un employé du Musée.

Selon plusieurs sources, la plainte initiale dans ce dossier visait les méthodes de gestion de M. O’Neill, y compris des allégations de harcèlement psychologique.

Une enquête a ensuite été menée sous la direction de Michelle Flaherty, une avocate spécialisée en relations de travail.

Le Musée a affirmé, à la fin janvier, que le rapport d’enquête ne contenait qu’une seule recommandation, sans toutefois rendre le document public.

Toiture de l'édifice avec l'enseigne du musée.

Le Musée canadien de l’histoire, à Gatineau

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Les partis d’opposition fédéraux ont récemment mis de la pression sur le gouvernement pour agir dans ce dossier. Le gouvernement fédéral a été aux prises avec de nombreux problèmes de gestion des ressources humaines ces derniers mois, notamment à Rideau Hall et au sein des Forces armées canadiennes.

Le mois dernier, le cabinet de M. Guilbeault se disait lié par le caractère judiciaire et confidentiel du processus en cours.

Le droit applicable en de telles matières dicte l’adhésion à un processus défini et protège toutes les parties en cause en requérant la confidentialité de celui-ci, affirmait Camille Gagné-Raynauld, attachée de presse de M. Guilbeault.

Tout au long de l’enquête, les employés du Musée ont reçu une directive de ne pas commenter le dossier. Le Musée a offert très peu d’informations à ses employés sur le déroulement de l’enquête, ce qui a causé des frustrations au sein de l’institution, selon plusieurs sources.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !