•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : un peu plus de 27 000 doses arrivent en Mauricie-Centre-du-Québec

Des doses du vaccin sont entreposées dans un congélateur. Les fioles sont couvertes de givre.

Une autre partie de la population pourra se faire vacciner.

Photo : afp via getty images / Jean-François Monier

Radio-Canada

Des doses du vaccins d'AstraZeneca seront offertes dès jeudi aux gens âgés de 55 ans à 79 ans dans la région. Ils pourront se faire vacciner sans rendez-vous dans l'une des cliniques ciblées à cet effet.

Les citoyens pourront se présenter entre 8 h et 20 h aux dates déterminées pour la distribution des vaccins d'AstraZeneca. Après ces dates, nous reviendrons à un fonctionnement sur rendez-vous uniquement, précise le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ).

Sites de vaccination sans rendez-vous du vaccin d’AstraZeneca

  • 8 et 9 avril : Shawinigan, aréna Gilles-Bourassa
  • 9 et 10 avril : Drummondville, Centrexpo Cogeco
  • 11 avril  : Trois-Rivières, Bâtisse industrielle
  • 12 avril : Victoriaville, Complexe sportif Sani Marc

Les gens qui ont déjà un rendez-vous, mais qui souhaitent recevoir le vaccin AstraZeneca et ainsi être vaccinés plus tôt peuvent le faire. Il suffira de mentionner sur place que vous aviez déjà un rendez-vous de prévu et nous procéderons pour vous à l’annulation de celui-ci, indique le CIUSSS MCQ.

Les autorités régionales de la santé ont reçu 11 000 doses du vaccin AstraZeneca.

Au tour des plus de 60 ans

Par ailleurs, la santé publique a fait savoir en point de presse qu’elle a reçu 15 210 doses du vaccin de Pfizer et qu’elle attend aussi 2 000 doses supplémentaires, suivant la répartition provinciale. La vaccination des personnes âgées de 60 et 64 ans pourra démarrer. Les gens pourront prendre rendez-vous à compter du jeudi 8 avril.

Le président-directeur général adjoint du CIUSSS MCQ, Gilles Hudon, a fait savoir que 92 000 personnes sont vaccinées dans la région. D’ici vendredi, ce nombre passera à plus de 100 000, ce qui représente 20% de la population.

Il garde bon espoir que l’ensemble de la population aura reçu au moins une première dose d’ici le 24 juin.

Une personne portant le masque reçoit une dose du vaccin d'AstraZeneca.

La vaccination reprend dans la région

Photo : Radio-Canada / Rémi Authier

Pas question de baisser la garde

Lors du point de presse du CIUSS MCQ, la directrice de la santé publique, Dre Marie-Josée Godi, a relevé que les impacts de la troisième vague semblent frapper moins durement la région pour le moment, mais il faut faire preuve de vigilance: La stabilité que nous avons depuis quelques semaines est plus fragile et nous l’observons à travers différents aspects, notamment au niveau de l’incidence des nouveaux cas.

Une légère hausse de ceux-ci a été observée au cours des deux dernières semaines. Le taux d’hospitalisation a également connu une légère augmentation. Ce qui préoccupe la santé publique c’est que la moitié des hospitalisations se trouve aux soins intensifs. C’est un indicateur qui sera à surveiller de très près, a fait savoir Dre Godi.

Les cas de variants en hausse

Au cours des 15 derniers jours, Dre Godi a révélé que le nombre de cas liés aux variants est passé de 15 à 144. Comme les variants du virus de la COVID-19 sont plus contagieux, elle rappelle que la situation peut changer rapidement. C’est pourquoi la santé publique a revu son plan d’intervention.

Désormais, chaque nouveau cas est considéré comme un cas de variant, jusqu’à ce que les tests de criblage démontrent le contraire. C’est la raison pour laquelle un plus grand nombre de personnes sont mises en isolement après qu’un cas soit déclaré. Si le cas ciblé n’est pas une résultante des variants, certaines personnes isolées pourront reprendre leurs activités après un test de dépistage négatif.

Consciente de l’impact de ces mesures drastiques, la directrice veut agir en amont pour briser rapidement la chaîne de transmission. Parallèlement à ces mesures, le CIUSS MCQ espère pouvoir déployer la vaccination le plus rapidement possible. C’est une course contre la montre entre la vaccination et la propagation des variants. a déclaré Dre Marie-Josée Godi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !