•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Meurtre d’Océane Boyer : enquête préliminaire en septembre

Une photo encadrée d'Océane Boyer est posée sur le banc passager d'une voiture.

Océane Boyer a été tuée le 26 février 2020.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

L’homme accusé d’avoir tué la jeune Océane Boyer, 13 ans, à Brownsburg-Chatham le 26 février 2020, subira une enquête préliminaire de quatre jours en septembre. C’est ce qui a été déterminé lors d’une audience, mercredi, au palais de justice de Saint-Jérôme.

L’enquête préliminaire prévue les 13, 14, 15 et 17 septembre au palais de justice de Saint-Jérôme permettra de tester la preuve.

L'accusé Francois Sénécal, qui était un ami de la famille de la victime, ne conteste pas la citation à procès.

Le matin du meurtre, Océane Boyer aurait quitté sa résidence de Lachute, dans les Laurentides, pour se rendre à l’école et aurait croisé la route de François Sénécal.

L’homme de 52 ans aurait emmené la jeune fille chez lui, où il l’aurait droguée et frappée avec un objet contondant. Il serait ensuite allé déposer son corps sans vie en bordure d’une route de Brownsburg-Chatham.

François Sénécal aurait par la suite tenté d’effacer les traces de son crime. Il se serait rendu dans un lave-auto pour nettoyer l’objet contondant qui aurait servi à tuer la jeune fille. La scène aurait été captée par une caméra de surveillance.

L’accusé aurait entretenu une relation inappropriée avec l’adolescente dans les mois précédant le meurtre.

François Sénécal demeure détenu pendant les procédures judiciaires. Il est représenté par l’avocat Martin Latour. Le procureur aux poursuites criminelles et pénales dans ce dossier est Steve Baribeau.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.