•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec investit 182 M$ pour des infrastructures de transport en Abitibi-Témiscamingue

François Bonnardel, Philippe Lemire, Suzanne Blais et Pierre Dufour posent devant un camion du ministère des Transports.

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, en compagnie du directeur général de Transports Québec en Abitibi-Témiscamingue, Philippe Lemire, de la députée d'Abitibi-Ouest, Suzanne Blais, et du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, était de passage à Rouyn-Noranda mercredi matin afin d'annoncer 182 millions de dollars en investissements pour entretenir et développer les infrastructures de transport de la région.

Étalés sur une période de deux ans, les investissements permettront à plus d'une centaine de chantiers de se mettre en branle et d'effectuer le pavage de plus de 80 kilomètres de route.

Parmi les projets annoncés figurent la reconstruction du pont de la rivière Barrière à Rémigny, l’asphaltage de la route 109 de Pikogan à Saint-Félix-de-Dalquier, ainsi que la correction de la courbe Brière sur la route 117, près de Rivière-Héva.

Présent lors de la conférence de presse, Pierre Dufour, député d'Abitibi-Est et ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue, se réjouit de la concrétisation du projet de réfection de la courbe Brière, soutenant que la nouvelle configuration permettra de rendre plus sécuritaire ce tronçon de la route 117.

C’est un dossier qui traîne en longueur depuis X nombre d’années. Finalement, il y a un aboutissement. Le défrichage au niveau de la forêt est fait, il va y avoir une extension de cette courbe-là qui va être beaucoup plus facile à prendre, qui va éviter d’avoir un virage trop serré et naturellement, il y aura aussi une voie de dépassement , affirme le ministre Dufour.

Pierre Dufour devant un camion du ministère des Transports.

Pierre Dufour, député d'Abitibi-Est et ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Le maire de Rivière-Héva, Réjean Guay, se réjouit également de l’aboutissement de ce projet.

Pour la municipalité de Rivière-Héva et pour moi comme maire, on est très satisfaits, mais je trouve que ça a pris beaucoup de temps. Il y a eu beaucoup d’accidents entre-temps. En 2008, on nous disait que ça allait se faire rapidement. On est rendus en 2021 et on nous dit que ça va se faire, mais en 2022. Ça va vraiment être un gros plus pour Rivière-Héva, estime M. Guay.

Une voiture amorce une courbe prononcée sur une route régionale.

La «courbe Brière», située sur la route 117 entre Rivière-Héva et Malartic, fera l'objet d'une réfection. (archives)

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Toujours dans la Vallée-de-l'Or, des sommes sont prévues pour la réfection de la rue Royale à Malartic. Un nouveau pavage, en plus d’avancées de trottoir, qui permettront des traversées plus sécuritaires pour les piétons, font partie des plans. Après quelques reports, Pierre Dufour croit que le projet pourra se mettre en branle dès cet été.

On est en soumission présentement au ministère des Transports, donc il faut s’assurer que les soumissions soient correctes, parce que par deux fois ce projet-là a été remis. Espérons que cette année, c’est la finalité qui va arriver. D’après le ministère, on est sur la bonne voie pour arriver à quelque chose de positif dès cet été, déclare M. Dufour.

En plus des investissements destinés à améliorer le réseau routier, plus de 920 000 $ seront consacrés à des projets aéroportuaires, à Matagami et à Saint-Bruno-de-Guigues.

Un déficit d’entretien à combler

Pour le ministre François Bonnardel, les investissements annoncés démontrent la volonté du gouvernement de remédier au déficit d'entretien des infrastructures routières de la région.

C’est une démonstration de force pour l’Abitibi-Témiscamingue pour refaire les chaussées, les structures et les ponceaux. C’est 80 kilomètres d’asphalte que nous allons refaire autant dans le parc La Vérendrye qu’un peu partout ailleurs sur le territoire, spécifie M. Bonnardel.

François Bonnardel devant un camion du ministère de Transports.

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Le ministre des Transports affirme être au fait du retard accusé dans la région pour l’entretien des infrastructures routières.

C’était important pour moi d’être ici aujourd’hui et d’annoncer aux gens de l’Abitibi-Témiscamingue qu’on est conscients du déficit de maintien d’actifs et des sommes qu’on doit y consacrer pour le futur, indique-t-il.

Problème de main-d'œuvre en vue?

Le ministre Bonnardel sera de passage à Val-d’Or jeudi afin d’effectuer une annonce concernant la pénurie de main-d'œuvre.

C’est une situation qui est prenante partout au Québec, la pénurie de main-d'œuvre, la surchauffe des marchés. Autant c’est un problème du côté des ingénieurs, des techniciens de travaux publics, on se fait dans une certaine mesure voler nos employés du côté des municipalités, des minières et autres. Dans ces conditions, on a des mesures à prendre pour être capable de supporter nos directions territoriales, autant en Abitibi qu’ailleurs au Québec, signale M. Bonnardel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !