•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba se donne huit ans pour revenir à l'équilibre budgétaire

Netflix, Amazon, Etsy et d'autres services numériques seront dorénavant taxés au Manitoba.

Budget du Manitoba 2021.

Le budget 2021-2022 du Manitoba est présenté par le ministre des Finances, Scott Fielding.

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement du Manitoba a dévoilé son budget 2021-2022, mercredi, sur fond de crise sanitaire. Les progressistes-conservateurs continuent leurs réductions d’impôts tout en augmentant les dépenses publiques et se donnent huit ans pour revenir à l'équilibre budgétaire.

Le gouvernement manitobain avait déjà annoncé qu’il projetait d’atteindre un déficit budgétaire de près de 1,6 milliard de dollars en 2021-2022. Mais, dans son discours, le ministre des Finances, Scott Fielding, s’est engagé à ce que le déficit soit résorbé en huit ans.

Nous le ferons à l’aide d’un plan équilibré visant à éliminer le déficit causé par la COVID-19, a-t-il déclaré.

Un homme à lunette assis à un bureau.

Le ministre des Finances du Manitoba, Scott Fielding, a déposé, mercredi, le sixième budget consécutif du gouvernement de Brian Pallister.

Photo : Radio-Canada

La dette, elle, atteint 29,9 milliards de dollars, sans compter celle d’Hydro-Manitoba. C'est près de 40 % du produit intérieur brut (PIB) du Manitoba. Le service de la dette, soit les intérêts que paie la province pour ses emprunts, était de 1 milliard de dollars en 2020-2021, mais la province s’attend à ce que cela baisse à 994 millions en 2021-2022 en raison des taux d’intérêt qui sont bas.

Suppression de la taxe scolaire

Les progressistes-conservateurs maintiennent toutefois leurs promesses de réductions d’impôts. La suppression progressive des impôts fonciers pour l’éducation entrera ainsi en vigueur cette année.

Les propriétaires de maisons et de fermes pourront obtenir un rabais de 25 % sur le montant total de leur impôt, ce qui équivaudra à une économie moyenne de 210 $ cette année. Cette réduction passera à 50 % l’an prochain.

Les propriétaires d’autres types de biens, comme des commerces ou des industries par exemple, peuvent s’attendre, eux, à une réduction de 10 % cette année.

Nous pensons qu’il est important de fournir une aide et un allégement fiscal direct aux Manitobains, en particulier pendant cette période difficile sur le plan économique, a déclaré le ministre des Finances, Scott Fielding.

Les propriétaires peuvent s’attendre à un rabais moyen de plus de 800 $ sur deux ans, a-t-il ajouté.

Un tableau indique les revenus et les dépenses prévus dans le budget 2021-2022 du Manitoba.

Un tableau indique les revenus et les dépenses prévus dans le budget 2021-2022 du Manitoba.

Photo : Radio-Canada

Selon les calculs de la province, cette mesure entraînera une perte de revenus de 151 millions de dollars cette année, tandis que 248 millions resteront dans les poches des Manitobains. Cette mesure, annoncée de longue date, est cohérente avec la volonté de supprimer les divisions scolaires.

Par ailleurs, le gouvernement mettra en oeuvre sa promesse de supprimer la taxe de vente provinciale (TVP) sur les services personnels tels que le coiffeur ou les spas. Cette mesure, qui sera en place le 1er décembre, coûtera 2,7 millions de dollars à la province.

Netflix et Airbnb seront taxés

Parallèlement, le sixième budget des progressistes-conservateurs voit aussi l’instauration de plusieurs nouvelles taxes touchant les services numériques.

Dès le 1er décembre, les services de diffusion à la demande sur Internet, tels que Netflix, Disney + ou Spotify, seront soumis à la TVP. La province espère tirer 4,7 millions de dollars en recettes de cette mesure.

La même TVP va aussi s’appliquer aux marchés en ligne (comme Amazon ou Etsy), ainsi qu'aux plateformes de location de logement temporaire sur Internet, comme Airbnb. La province espère récolter respectivement 3,3 millions et 0,8 million de dollars grâce à ces nouvelles impositions.

Une personne tient un téléphone intelligent dans une main. Le logo de Netflix est affiché sur l'écran. En arrière-plan, un écran d'ordinateur montre la page d'accueil de Netflix.

L'Alberta sera la seule province au pays qui ne taxe pas les services de diffusion à la demande sur Internet, tels que Netflix et Spotify.

Photo : AFP / Getty Images / Olivier Douliery

En réalité, avec ces nouvelles taxes, le Manitoba imite ce qui se fait dans les autres provinces qui imposent déjà ces services. Seule l’Alberta n’a pas de taxe sur les services de diffusions et de marchés en ligne.

Au total, la province anticipe une très légère augmentation de ses revenus en 2021-2022. Elle sera de 361 millions de dollars, soit 2,1 % de plus que ses prévisions pour 2020-2021.

Elle compte, entre autres, sur un rebond du PIB de 4,1 % cette année, et de 3,6 % l’an prochain.

Augmentation des dépenses en santé

Le budget, qui se donne comme objectifs de protéger les Manitobains et de faire avancer le Manitoba après la COVID-19, prévoit aussi de nouvelles dépenses.

Le ministre des Finances, Scott Fielding, a déjà annoncé cette semaine un investissement de 1,2 milliard de dollars destiné à la lutte contre la pandémie de COVID-19.

Sans surprise, le budget de la santé et de la santé mentale est le grand gagnant de ce budget provincial. Il augmente de 2,3 % pour atteindre 6,98 milliards de dollars. Parmi les dépenses notables, 50 millions de dollars seront consacrés à réduire le retard dans les opérations chirurgicales résultant de la pandémie, et 23 millions de dollars supplémentaires seront investis pour faire progresser les traitements contre le cancer.

Un tableau illustre comment sont dépensés les impôts payés par les Manitobains.

Un tableau illustre comment sont dépensés les impôts payés par les Manitobains.

Photo : Radio-Canada

Les dépenses en éducation, elles, augmenteront de 70 millions pour atteindre 3,07 milliards de dollars. À eux deux, les secteurs de la santé et l'éducation représentent 50 % des dépenses de la province.

Le gouvernement veut aussi investir 1,5 million pour les centres de garde d’enfants, afin de créer 149 places.

Dans l’ensemble, cependant, la province prévoit une baisse globale de ses dépenses de l’ordre de 500 millions de dollars, pour s’établir à 19,44 milliards, principalement en raison d'une baisse de 800 millions des dépenses prévues pour la COVID-19.

Brian Pallister se prononce

Le premier ministre Brian Pallister a donné un discours mercredi après-midi pour souligner les grandes orientations de son gouvernement. Selon lui, ce budget fournit une feuille de route pour une province plus sécuritaire et en santé.

Nous avions équilibré le budget, poursuit-il, et maintenant ça va prendre du temps pour nettoyer les dégâts de la pandémie. Il affirme que les politiques de son gouvernement ont assuré que le Manitoba était bien placé pour affronter le défi de la pandémie.

Nous sommes un gouvernement qui tient sa parole, ajoute Brian Pallister.

Il note que son gouvernement n’a pas perdu de vue ses objectifs à long terme.

Aujourd’hui, nous faisons des investissements ciblés pour des entreprises du Manitoba, la création d’emplois, l’éducation postsecondaire et des mesures d’investissement ciblées en infrastructure, poursuit le premier ministre.

De plus, nous continuons à rendre la vie moins chère aux Manitobains, déclare-t-il. Cet allégement fiscal garantira que plus d’argent restera dans les poches des Manitobains qui travaillent fort.

Notre gouvernement va dépenser intelligemment, investir prudemment, protéger les plus vulnérables et déplacer l’argent là où l'on en a le plus besoin, surtout avec notre réforme de l’éducation.

Les autres mesures à noter :

  • Création d'un crédit d’impôt pour l’enseignement : il s’applique aux achats de biens d’enseignement faits par les éducateurs qui ne sont pas remboursés par les employeurs. Les éducateurs peuvent obtenir un remboursement allant jusqu’à 15 % sur un montant maximum de 1000 $.
  • Gel des loyers : pour compenser le fait que les locataires ne bénéficieront pas de la suppression de la taxe scolaire, le gouvernement fixera à 0 % l’augmentation des loyers pendant deux ans, en 2022 et en 2023. Ces derniers peuvent augmenter de 1,6 % cette année.
  • Création d’un fonds en fiducie de 25 millions de dollars pour le réaménagement de l’édifice de la Baie d’Hudson, au centre-ville de Winnipeg.
  • Augmentation du seuil d’exemption et de la masse salariale annuelle en dessous de laquelle les employeurs paient de l'impôt réduit. Cela concerne 1100 employeurs, et 240 en seront complètement exonérés. Cette mesure entrera en vigueur le 1er janvier 2022 et coûtera 2,4 millions à la province.
  • Réduction des frais d’immatriculation de 10 % pour un renouvellement après le 30 juin. Coût : 11 millions de dollars en moins dans les caisses de la province.
  • 2,1 milliards de dollars dans l’infrastructure, dont 505 millions pour les routes, près de 300 millions dans les infrastructures sanitaires et près de 70 millions dans le logement.
  • Création d’une agence de développement économique pour attirer des investissements.
  • 2,9 millions pour résorber les retards pris dans le système judiciaire à cause de la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !