•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le CIUSSS de l'Estrie devance la vaccination des 65 ans et plus

Une travailleuse de la santé injecte le vaccin contre la COVID-19 dans l'épaule d'une employée d'un foyer pour aînés.

Tous les 65 ans et plus devraient avoir été vaccinés d'ici la fin avril.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

La vaccination repart de plus belle en Estrie, avec l'arrivée de 54 000 doses au cours des prochaines semaines. La santé publique souhaite faire du rattrapage dans certains groupes de la population, à travers diverses stratégies.

La première vise à devancer les rendez-vous pour les personnes âgées de 65 ans et plus, dont le vaccin est prévu en mai ou en juin. Environ 10 000 personnes seront appelées par le CIUSSS de l'Estrie - CHUS pour se faire offrir un nouveau rendez-vous en avril. La santé publique souhaite terminer la vaccination de cette tranche de la population d'ici la fin avril, comme le demande Québec.

À l'instar du reste de la province, la prise de rendez-vous sera offerte dès demain pour les personnes âgées de 60  ans et plus. Avec la vaccination hâtive des 65 ans et plus, plusieurs plages horaire seront ouvertes en mai et en juin, souligne Jean Delisle, directeur de la vaccination en Estrie.

Quant aux personnes de 55 ans et plus, elles pourront également être vaccinées dès jeudi, si elles acceptent de recevoir le vaccin AstraZeneca. Au cours des prochains jours, 13 200 doses seront disponibles. Jusqu'à dimanche, ce vaccin sera offert uniquement dans des cliniques sans rendez-vous situées dans six territoires, soit Sherbrooke, Granby, Magog, Cowansville, Asbestos et Lac-Mégantic.

Pour ne pas avoir de foule [...] les gens recevront un coupon indiquant l'heure du vaccin, souligne Jean Delisle. Un nombre maximal de coupons sera remis chaque jour.

À compter de dimanche, les gens devront prendre un rendez-vous à partir du site www.clicsanté (Nouvelle fenêtre). Les lieux de vaccination offrant le vaccin d'AstraZeneca seront alors clairement identifiés, affirme Jean Delisle.

Le début de la vaccination en entreprise, ainsi que celles des personnes souffrant de maladies chroniques et des travailleurs essentiels en Estrie n'est toujours pas connu, soutient Jean Delisle.

Sous peu, mais je ne sais pas quand et comment, admet-il, ajoutant que ces décisions découlent de Québec.

Une situation qui n'est pas affolante, pour le moment

Même si la région enregistre un nombre plus élevé de nouveaux cas aujourd'hui, la situation reste sous contrôle en Estrie, affirme le directeur de la santé publique, le Dr Alain Poirier. Il y a trois semaines, la région enregistrait une moyenne de 11 nouveaux cas par jour. Cette moyenne est grimpée à 15 la semaine suivante, puis à 22 la semaine dernière. Une dizaine d'éclosions sont en cours dans la région.

Ce n'est pas parti de façon affolante. Cependant, l'expérience des autres régions nous demande d'être prudent, souligne-t-il.

Les tests de dépistage, quant à eux, atteignent des niveaux records, souligne le Dr Poirier, notamment en raison des nouvelles consignes avec les variants. La bonne nouvelle : seulement 2,5 % des personnes testées reçoivent un résultat positif. Néanmoins, en raison de la présence grandissante des cas de variant, la santé publique est plus sévère avec le niveau de risques.

Ce n'est pas parce que tout le monde a connu une progression des cas que nous devons faire pareil.

Une citation de :Dr Alain Poirier, directeur de la santé publique en Estrie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !