•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente de principe pour des plaintes contre la députée Marie-Eve Proulx

Marie-Eve Proulx, en conférence de presse à l'usine d'Alstom à La Pocatière.

La ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Marie-Eve Proulx (archives)

Photo : Radio-Canada

La députée de Côte-du-Sud, Marie-Eve Proulx, n'aura pas à se présenter devant un juge du Tribunal administratif du travail vendredi.

La députée fait face à une plainte de harcèlement psychologique et une autre plainte de congédiement pour cause de maladie ou d'accident. Ces deux plaintes avaient été déposées par un ex-employé de son bureau de circonscription en mars dernier.

Selon la porte-parole du Tribunal administratif du Travail, Céline Jacob, une entente de principe est intervenue entre Marie-Eve Proulx et Christian Picard lors d'une séance de conciliation.

« L'entente deviendra officielle lorsqu'elle sera déposée devant un juge.  »

— Une citation de  Céline Jacob, conseillère en communication, Tribunal administratif du travail

Pour le moment, il est impossible de savoir quand cette entente sera officialisée.

Une porte-parole de Marie-Eve Proulx s'est limitée à dire que le processus de conciliation était toujours en cours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !