•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Services de santé Alberta ferme l’Église GraceLife jusqu’à nouvel ordre

Un agent de la GRC discute avec un homme.

À 8 h 30, des véhicules de police et des VUS bloquaient les entrées du stationnement de l’établissement.

Photo : David Bajer/CBC

Radio-Canada

Services de santé Alberta (AHS) a bloqué l’accès à l'Église GraceLife, dans le comté de Parkland, à l'ouest d'Edmonton. L’agence indique qu’il en sera de même jusqu’à ce que celle-ci se conforme aux restrictions sanitaires.

Dans un communiqué, AHS dit avoir fermé l'établissement et en empêcher l'accès jusqu'à ce que l'Église puisse démontrer sa capacité à se conformer aux restrictions sanitaires de la médecin hygiéniste en chef de l'Alberta .

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a confirmé qu'elle était sur les lieux, mercredi matin, afin d’aider AHS à procéder à la fermeture du lieu de culte en vertu de l'article 62.1 de la Loi sur la santé publique de l'Alberta.

À 8 h 30, des véhicules de police et des VUS bloquaient les entrées du stationnement.

L'Église GraceLife.

L'Église GraceLife, à Spruce Grove, près d'Edmonton.

Photo : Radio-Canada / Andréane Williams

105 plaintes en neuf mois

Services de santé Alberta rappelle que les autorités médicales ont tenté, depuis des mois, de collaborer avec l’Église afin qu’elle se conforme aux mesures de santé publique mises en place pour limiter la propagation de la COVID-19, mais sans succès.

L'agence dit avoir reçu 105 plaintes du public au sujet de l'Église, entre le 10 juillet 2020 et le 6 avril 2021. Elle ajoute que ses inspecteurs y ont effectué 18 inspections au cours de cette période et que des violations ont été observées à chacune de celles-ci.

« Rester à l'écoute », dit Kenney

Mercredi, le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a affirmé que les Albertains qui enfreignent les mesures de santé publique sapent les mesures destinées à freiner la propagation du virus.

Les changements dans la mise en application des lois ne seront pas influencés par des décisions politiques , a-t-il déclaré.

Comme vous le savez, dans notre pays, les responsables politiques ne doivent pas et ne devraient pas s’immiscer dans les décisions de mise en application de la loi. Il doit y avoir une séparation, a-t-il ajouté.

Je pense que nos agents chargés de l'application de la loi ont été très patients pendant une période difficile en essayant d'obtenir la conformité [globale] en utilisant la sensibilisation, la conformité volontaire et le recours à des sanctions en dernier recours, a-t-il conclu.

Mais je comprends qu'il peut y avoir des mesures à prendre. Et dans certains cas, je dirais simplement de rester à l'écoute.

Une citation de :Jason Kenney, premier ministre de l’Alberta

D'après des informations de Wallis Snowdon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !