•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Le 12 avril 1961, Youri Gagarine réussit le premier vol spatial habité de l’histoire

Youri Gagarine tout sourire.

Le cosmonaute Youri Gagarine réussit le premier vol habité de l'ère de l'exploration spatiale.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Il y a 60 ans, le cosmonaute Youri Gagarine accomplit le premier vol habité autour de la Terre. L’exploit réalisé par le Soviétique ébahit le monde.

Le triomphe soviétique

Le 12 avril, alors qu’une journée comme tant d’autres commence dans la capitale soviétique, Radio-Moscou annonce une nouvelle sensationnelle. Une fusée ayant un homme à bord a été mise en orbite. Le cosmonaute Youri Gagarine est dans l’espace.

Une citation de :Gaétan Barrette, 31 décembre 1961

La revue de l’année 1961 internationale, 31 décembre 1961

C’est avec ces mots que l’animateur de La revue de l’année 1961 internationale, Gaétan Barrette, commente l’exploit que vient de réaliser le cosmonaute Youri Gagarine, le premier homme à réaliser une orbite autour de la Terre.

Le vol spatial a duré 108 minutes et s'est déroulé sans problème technique.

Revenu sur Terre, Youri Gagarine est ramené à Moscou.

Sur la place Rouge, il est accueilli triomphalement par une foule de 100 000 personnes qui l’acclame. Le premier secrétaire du Parti communiste soviétique Nikita Khrouchtchev embrasse chaleureusement le cosmonaute devant les caméras.

Il faut dire que la nouvelle stupéfie la planète tout entière.

En 1957, l’Union soviétique lance le satellite Spounik dans l’espace. C’est également elle qui réussit à accomplir le premier vol spatial habité.

Or, l’exploit est réalisé par un pays qui, 15 ans auparavant, était sorti ravagé par la Seconde Guerre mondiale.

Gagarine : de petit moujik aux pieds nus à héros national

Image du vaisseau spatial de Youri Gagarine complétant l'orbite autour de la Terre.

Les années-lumière, 11 avril 2011 (audio)

Photo : Radio-Canada

Le biographe de Youri Gagarine, Yves Gauthier, dans un reportage radiophonique de la journaliste Sophie-Andrée Blondin diffusé à l’émission Les années lumière le 11 avril 2011, nous présente le cosmonaute soviétique.

Né en 1934, Youri Gagarine vient d’un milieu très étranger au monde scientifique.

Yves Gauthier le décrit comme un « petit moujik (paysan en russe) aux pieds nus ». Son éducation est sommaire, voire incomplète. En 2011, « il ne serait même pas caissier dans un supermarché ».

Mais Youri Gagarine est très intelligent et très discipliné. Il travaille comme fondeur puis se perfectionne comme pilote de chasse.

C’est à l’âge de 25 ans qu’on le recrute pour devenir cosmonaute.

Car Youri Gagarine correspond aux exigences pour entrer dans le vaisseau spatial Vostok.

L’engin sphérique dispose d’un espace habitable très restreint.

Pour s’y insérer, un homme ne doit pas mesurer plus de 1 mètre 70 centimètres et peser plus de 70 kilogrammes.

Or, Youri Gagarine atteint 1 mètre 59 centimètres et pèse 69 kilogrammes.

De plus, le jeune homme possède beaucoup de charme et un sourire étincelant.

Les gens le constatent lorsqu’il effectue des visites de propagande un peu partout dans le monde pour faire valoir l’Union soviétique et l’idéologie communiste.

Youri Gagarine meurt brutalement le 27 mars 1968 lors de l’écrasement de l’avion qu’il pilotait.

Il est encore de nos jours un des héros des plus populaires du peuple russe.

Sa phrase, lancée lors du décollage du Vostok : « En voiture, on y va, c’est parti! », fait partie de l’imaginaire en Russie.

L’héritage de Youri Gagarine

Reportage, 11 avril 2011

Le correspondant de Radio-Canada à Moscou Jean-François Bélanger s’intéresse à l’héritage de Youri Gagarine, le 11 avril 2011.

Il se rend à la Cité des étoiles, située près de Moscou, qui est le centre de formation des cosmonautes russes.

Le bureau de Youri Gagarine y est intact et l’attend toujours.

En 2011, constate Jean-François Bélanger, le programme spatial russe connaît un second souffle.

La fin prochaine du programme de la navette spatiale américaine signifie que les fusées russes seront le seul moyen disponible pour envoyer des humains dans l’espace.

Cependant, le programme spatial russe souffre d’un problème de recrutement.

Être cosmonaute ne fait plus nécessairement rêver comme du temps de Youri Gagarine.

Les critères de sélection sont beaucoup plus sévères et les candidats semblent hésiter devant les sacrifices que la carrière implique.

Youri Gagarine a été honoré de multiples façons.

Par exemple, la ville près de son village natal et un des plus grands cratères de la face cachée de la Lune portent désormais son nom.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.