•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Investissement de 1,2 G$ dans la réfection des routes et viaducs de Montréal

Un panneau indiquant l’approche du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine.

Parmi les projets retenus : la réfection majeure du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine entre Montréal et Longueuil.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Une enveloppe de près de 1,2 milliard de dollars va être investie pour assurer le maintien et l'amélioration des infrastructures routières de la région de Montréal au cours des deux prochaines années.

Ces investissements – qui ont été annoncés par François Bonnardel, le ministre des Transports, et Chantal Rouleau, la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal – représentent une somme supérieure à celle annoncée l'an dernier. Ils devraient ainsi contribuer à la relance économique de la région et du Québec tout entier, a précisé le gouvernement.

Les sommes investies se répartissent comme suit :

• 75 299 000 $ pour des chaussées en bon état;

• 1 050 722 000 $ pour des structures en bon état;

• 68 186 000 $ pour un réseau efficace et sécuritaire, notamment pour donner suite à des recommandations du Bureau du coroner.

Nous souhaitons que la relance économique passe notamment par le secteur des transports [notamment] par la réalisation des nombreux projets dévoilés aujourd'hui.

Une citation de :François Bonnardel, le ministre des Transports

Dans le contexte actuel, nous avons grandement besoin d'investissements pour maintenir et créer des emplois chez nous. De plus, la réalisation de ces projets améliorera concrètement notre qualité de vie en permettant des déplacements plus sécuritaires et plus efficaces sur l'ensemble de notre réseau, a renchéri à son tour la ministre Chantal Rouleau.

Parmi les projets annoncés :

• la reconstruction de la chaussée en béton de l'autoroute 40 en direction est, entre les boulevards des Anciens-Combattants, à Sainte-Anne-de-Bellevue, et Saint-Charles, à Kirkland;

• la reconstruction du pont d'étagement du boulevard des Galeries-d'Anjou, au-dessus de l'autoroute 40;

• la réfection majeure du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, entre Montréal et Longueuil.

Selon une étude récente menée par l’Association canadienne des automobilistes (CAA), les Québécois payeraient bien plus cher le mauvais état des routes, comparativement à la moyenne canadienne.

Une série de cônes orange au milieu d'une rue.

Plus d'un milliard de dollars de travaux à Monréal

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Au Québec, une voiture roule environ 16 685 kilomètres chaque année, et son usage coûte 258 $ de plus à son propriétaire en raison du mauvais état de nos routes. C’est plus du double de la moyenne canadienne de 126 $.

Des quelque 113 000 kilomètres de tronçons routiers québécois évalués pour cette étude, 12 % ont été jugés en très mauvais état, 17 % en mauvais état, 22 % dans un état à peine passable, c'est donc près de 51 % des tronçons qui ont échoué à obtenir la note de passage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !