•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3e fermeture en un an : les restaurants de l’Alberta se résignent à leur sort

Une salle de restaurant.

Les nouvelles restrictions entourant les restaurants entrent en vigueur le 9 avril en Alberta.

Photo : Dong Kim

Radio-Canada

Des propriétaires de restaurants et de bars de l’Alberta se résignent à fermer leurs salles à manger pour la troisième fois en un an après que le gouvernement Kenney a annoncé de nouvelles mesures pour faire face à la troisième vague d'infections par la COVID-19.

C'est dommage qu'on en soit arrivé là, dit le copropriétaire du restaurant High Level Diner, à Edmonton, Adam Stoyko.

En entendant l’annonce du gouvernement, il savait déjà ce qu'il aurait à faire : annuler un contrat avec son service de nettoyage, licencier une partie du personnel de service et modifier ses menus afin qu’ils soient compatibles avec les plats à emporter.

C'est ce que c'est… c'est juste un problème supplémentaire. Mais, oui, la sécurité de tous est la priorité.

Une citation de :Adam Stoyko, copropriétaire du restaurant High Level Diner

À partir de vendredi, les salles à manger des restaurants devront toutes être fermées à l’échelle de la province. Les plats à emporter et les services de livraison pourront quant à eux continuer, de même que les repas sur la terrasse pour des personnes habitant à la même adresse.

Le propriétaire du restaurant portugais Sabor, au centre-ville d'Edmonton, Christian Mena, qui possède également les quatre restaurants Bodega de la ville, s’est résigné à la nouvelle réalité de son industrie.

La réalité est que nous traversons cette situation. Les chiffres sont élevés et ils ne font qu'augmenter, je pense que c'est une chose responsable à faire.

Une citation de :Christian Mena, propriétaire, restaurant Sabor

Les plats de ses restaurants ne sont pas conçus pour être des plats à emporter et ses clients viennent surtout pour ce qu'on leur offre dans le restaurant. Il croit que les plats à emporter pourraient représenter à peine 10 % de ses ventes habituelles dans la salle à manger.

Les subventions salariales fédérales ont été particulièrement importantes pour aider les entreprises comme la sienne à surmonter la pandémie, dit Christian Mena, mais il craint que le temps ne presse pour ces programmes alors que la pandémie se prolonge.

Avec ce retour en arrière, il se demande si les habitants et les entreprises de l'Alberta ne s’en tireraient pas mieux si la province avait adopté, plus tôt, un confinement plus long et plus strict, plutôt que ce qu'il appelle des demi-mesures .

Même sentiment du côté de Derek Moe, propriétaire du bar Maddhatters-Eat Local, à Grande Prairie.

Ce dernier, qui est membre du conseil d'administration de l'Association des services d’accueil de l’Alberta, dit que les entreprises sont en train de se noyer avec des revenus qui fluctuent, alors que les coûts fixes comme ceux du loyer, des services publics et des fournitures s’accumulent.

Il dit avoir l’impression que les restaurants et les bars de l'Alberta ne sont pas plus avancés qu’au premier jour de la pandémie, à la seule différence qu’ils ont maintenant d’énormes dettes.

C'est triste à dire, mais c'est effrayant. La province a besoin d'un meilleur plan.

Une citation de :Derek Moe, propriétaire du bar Maddhatters-Eat Local

Certains types d'entreprises comme les bars et les restaurants, ainsi que celles touchant les arts, les loisirs et le conditionnement physique sont les plus touchées par l'effet yo-yo des restrictions de santé publique qui vont et viennent, estime Annie Dormuth, directrice des affaires albertaines de la Fédération canadienne des entreprises indépendantes.

Plus de la moitié des entreprises de l'industrie du tourisme d'accueil disent qu'elles risquent maintenant de fermer, déclare-t-elle.

Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a promis un programme pour aider les entreprises à surmonter ce dernier revers, mais n'a pas fourni de détails mardi.

Un comité dirigé par le ministre de la Santé Tyler Shandro va également élaborer un plan de retour à la normale alors qu'un nombre croissant d'Albertains sont vaccinés.

Avec les informations de Janet French

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !