•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La conductrice autorisée à prendre le volant une semaine avant l'accident d'autobus d'OC Transpo

Les enquêteurs devant l'autobus accidenté.

Même si OC Transpo offre une formation spécialisée à ses chauffeurs, certains d'entre eux refusent de conduire ce type d'autobus. (Archive)

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Radio-Canada

La conductrice au volant de l’autobus d’OC Transpo ayant percuté, en 2019, un abribus à l’entrée de la station Westboro à Ottawa, a été autorisée à reprendre le volant après une collision antérieure, à peine une semaine avant l'accident mortel qui a tué trois personnes et en a blessé des dizaines.

Aissatou Diallo a réussi à nouveau un exercice de formation conçu par le personnel d'OC Transpo lors duquel elle conduisait un autobus articulé, sur deux routes.

Le tribunal a reçu un document du 4 janvier 2019 qui montrait qu'elle avait réussi son évaluation de performance après avoir été impliquée dans une collision. Le 11 janvier, Mme Diallo conduisait le véhicule à deux niveaux qui s'est écrasé dans l'abribus de la gare de Westboro.

Mme Diallo a plaidé non coupable de toutes les accusations de conduite dangereuse qui pèsent contre elle, y compris trois chefs de conduite dangereuse causant la mort.

Portrait de la femme à l'extérieure.

Aissatou Diallo a plaidé non coupable à toutes les accusations de conduite dangereuse qui pèsent contre elle pour l'accident d'autobus de Westboro en 2019. Mme Diallo a reçu le feu vert pour conduire à nouveau après un accident en 2018.

Photo : Radio-Canada / Raphael Tremblay

Son procès devant un juge a repris mardi devant la Cour de justice de l'Ontario à Ottawa.

Le tribunal a reçu un courriel attribué à Mme Diallo, dans lequel elle a déclaré qu'elle utiliserait ce qu'elle avait appris dans l’exercice de formation du 4 janvier pour améliorer sa conduite à l'avenir.

Dans le courriel, elle a remercié les personnes impliquées dans la formation en disant que c'était une excellente opportunité thérapeutique et d'apprentissage et que cela l'avait aidée à reprendre confiance après son accident.

Mme Diallo a initialement obtenu son permis de conduire en juillet 2018 après avoir suivi un cours de 32 jours dispensé par OC Transpo. Elle faisait partie des 82 chauffeurs qui ont terminé le programme sur 145 stagiaires cette année-là, selon l’information présentée au tribunal.

Cohérence de la formation des conducteurs remise en question

Le document d'évaluation a été déposé lors du témoignage principal de Lindsay Toll, gestionnaire de la formation et du développement chez OC Transpo.

L'avocat de la défense Fady Mansour a fourni à M. Toll une copie du dossier de formation quotidienne de Mme Diallo et lui a demandé de les examiner.

Interrogé sur sa question après la procédure, M. Mansour a déclaré qu'il avait demandé quand la conductrice avait été formée sur le frein à main d'urgence dans le bus à deux niveaux.

M. Toll a déclaré que l’information n'était pas notée dans les registres et que cela n'avait peut-être pas été enseigné.

M. Mansour a demandé à M. Toll si OC Transpo suivait adéquatement ce que ses instructeurs enseignaient, donnant en exemple des problèmes qui ont été soulevés dans le rapport de vérification municipal de 2020.

M. Mansour a évoqué la conclusion du rapport selon laquelle le temps passé par les conducteurs au volant de différents modèles d’autobus pouvait varier considérablement. Le temps passé sur un véhicule à deux niveaux allant de une à 10,5 heures et de trois à 13,5 heures dans un bus articulé.

Des gens quittent l'autobus pour se rendre à une gare du train léger

La couronne a présenté l’argument selon lequel les conducteurs d’autobus ont besoin de plus de temps sur un véhicule à deux niveaux que sur les autobus classiques. (Archive)

Photo : Radio-Canada / Jérémie Bergeron

M. Toll n'était pas d'accord avec l’argument que les conducteurs d’autobus ont besoin de plus de temps sur un véhicule à deux niveaux que sur les autobus classiques.

Un bus est un bus. Un bus de 40 pieds est un bus de 40 pieds, a déclaré M. Toll. C'est la même chose, sauf que vous avez un autre bus empilé sur le dessus. C'est la même conduite.

Il a aussi été présenté que la disponibilité des autobus a contribué à l'écart dans le temps pendant lequel les nouveaux conducteurs apprennent à conduire différents véhicules.

OC Transpo a modifié son régime de formation pour inclure un minimum de temps pour conduire certains véhicules. On forme les nouveaux conducteurs au freinage d'urgence au cours des deux premiers jours de leur formation, a déclaré M. Toll au tribunal.

Avec les informations de Matthew Kupfer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !