•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chocolat en danger comme les pollinisateurs, prévient une écologiste

Un lapin et des oeufs de Pâques en chocolat.

Le sort du chocolat est lié à celui des insectes pollinisateurs, établit une chercheuse de l'Université de la Colombie-Britannique.

Photo : iStock

Radio-Canada

Environ 25 % des espèces pollinisatrices de la planète sont menacées d'extinction, selon une professeure de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) mettant en péril les aliments que nous affectionnons.

Si un effort concerté n’est pas fourni pour protéger les pollinisateurs, les enfants pourraient dire adieu à la chasse aux œufs comme ils viennent de le vivre durant le week-end de Pâques. Et Claire Kremen, professeure à l'Institut des ressources, de l'environnement et de la durabilité de l'UBC, prévient que ce sort ne concerne pas seulement le chocolat.

Elle note que tous les fruits et légumes sont menacés. Claire Kremen souligne que même les plantes autogames (qui permettent une reproduction facile de leurs graines, avec une fécondation au sein d'une même fleur comprenant à la fois des organes mâles et femelles) ont besoin de pollinisateurs comme les abeilles et les papillons pour se reproduire.

Ce qui est triste, c'est que nous pensons qu'environ 25 % des espèces mondiales sont en péril, elles se dirigent vers l'extinction.

Une citation de :Claire Kremen, professeure, Institut des ressources, de l'environnement et de la durabilité, UBC

Des explications multiples

La principale raison de ce phénomène, explique la chercheuse, est la disparition de l'habitat de ces pollinisateurs due à la coupe à blanc des forêts et à l'urbanisation. Les pesticides, le changement climatique et la pollution lumineuse sont aussi à blâmer pour le déclin de certaines populations d'insectes.

Un papillon butine une fleur.

Les insectes pollinisateurs sont attirés par la diversité des jardins sur les toits.

Photo : Radio-Canada / Alexis Boulianne

Les fruits, légumes et autres aliments que nous fabriquons à partir de plantes, y compris le cacao, doivent être pollinisés. C’est simple, le chocolat provient du cacao qui est une plante tropicale. Et pour produire le cacao, les fleurs du cacaoyer doivent être visitées par une minuscule mouche, a expliqué la professeure de l'UBC à On the Coast de CBC.

Par conséquent, si cette population meurt, et donc ne pollinise pas la plante, il n’y aura plus de chocolat. Cela montre simplement à quel point nous sommes dépendants de la nature, même pour des produits de luxe comme celui que nous tenons pour acquis, a-t-elle relevé.

Claire Kremen souligne que 75 % de nos plantes productrices de fruits et de légumes doivent être pollinisées. Celles qui sont pollinisées produisent souvent plus de fruits, qui sont plus gros et souvent plus nutritifs. Même les plantes autogames comme les tomates génèrent des tomates plus volumineuses lorsqu’elles sont visitées par des insectes pollinisateurs.

Des plantes dans des bacs sur le toit d'un édifice

Un potager a été installé sur le toit de l'Hôpital Saint-Paul à Vancouver.

Photo : Josh Huculiak

La contribution de l'être humain

Pour préserver ces pollinisateurs, la scientifique recommande d’élaborer des jardins avec des plantes qui pourraient les accueillir. Elle se souvient d'ailleurs qu'au printemps dernier, beaucoup de gens ont commencé à planter des potagers.

Je pense que c'est formidable que les gens soient sortis pour démarrer leur propre jardin. C'est une bonne chose pour les pollinisateurs et pour se connecter avec la nature.

Une citation de :Claire Kremen, professeure, Institut des ressources, de l'environnement et de la durabilité, UBC

Pollinator Partnership Canada publie des guides de plantation pour chaque région du Canada afin de cultiver un jardin favorable aux pollinisateurs. Claire Kremen souligne par ailleurs que le fait d’appuyer les agriculteurs locaux qui cultivent des produits sans pesticides ou biologiques aide par ricochet les pollinisateurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !