•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des mesures additionnelles en zone orange

L'accès au traversier Armand-Imbeau et, en avant-plan, une pancarte mentionnant que des fouilles aléatoires pourraient avoir lieu.

Le traversier entre Baie-Sainte-Catherine et Tadoussac.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Plusieurs ajustements qui ont été apportés aux règles des régions en zone orange, comme le Saguenay-Lac-Saint-Jean, entreront en vigueur à compter de jeudi. Selon ce qui a été annoncé, il sera désormais interdit de se rendre sur la Côte-Nord ou dans le Nord-du-Québec, mais sans que plus de détails n'aient été donnés.

Ainsi, il ne sera plus seulement non recommandé de se diriger vers une zone jaune, comme le sont présentement la Côte-Nord, le Nord-du-Québec et la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

Cette règle a d'ailleurs causé bien des interrogations mardi soir alors que plusieurs intervenants politiques dans les régions concernées n'avaient pas de réponses à leurs questions. Aucun autre détail n'a été fourni par Québec, comme pour les services essentiels ou les travailleurs, par exemple.

La mesure pourrait également causer des maux de tête aux municipalités du Bas-Saguenay, notamment sur la rive nord du Saguenay. La municipalité de Sacré-Coeur est située sur la Côte-Nord, mais agit en quelque sorte comme porte d'entrée pour le Saguenay–Lac-Saint-Jean. La municipalité de Chibougamau, dans le Nord-du-Québec, a également des liens privilégiés avec le Lac-Saint-Jean.

En réponse à Radio-Canada Bas-Saint-Laurent, l'attachée de presse de la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a indiqué qu'à ce moment-ci, il n'y a pas de barrages prévus.

Lors de son point de presse mardi en fin de journée sur l'état de la pandémie de COVID-19, le premier ministre du Québec, François Legault, avait seulement annoncé les mesures qui touchent les lieux de culte et le port du masque obligatoire aux niveaux primaire et secondaire.

La limite maximale passe de 250 à 100 personnes dans les lieux de culte, sauf pour les funérailles et les mariages, dont les cérémonies sont limitées à 25 personnes. La hausse à 250 fidèles venait tout juste d'entrer en vigueur pour Pâques.

Pour ce qui est des écoles, en plus du port du masque d'intervention pour tous, les activités parascolaires seront limitées en groupes-classes seulement.

Les gyms restent ouverts

Parmi les autres mesures, les salles d'entraînement (gyms) pourront demeurer ouvertes, contrairement aux zones rouges, mais le port du masque et la tenue d'un registre y seront désormais obligatoires. Quant aux salles de spectacles et aux salles de cinéma, une règle a été mise en place visant à assurer une distance de deux mètres entre les personnes qui ne résident pas à la même adresse. Dans les restaurants, il ne sera désormais plus possible de changer de table.

Finalement, des mesures touchent les sports et activités de loisir. Lors d'activités extérieures en groupe (maximum de 12 personnes), le port du masque ou du couvre-visage sera obligatoire lorsque les personnes ne résident pas ensemble, sauf si elles sont assises à deux mètres de distance, est-il inscrit dans le communiqué de presse diffusé en début de soirée. Pour les activités intérieures, seule la pratique individuelle, à deux ou entre les occupants d'une même résidence est permise. Les cours individuels ou aux occupants d'une même résidence privée peuvent être offerts.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !