•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gatineau clôturera les parcs à chien non conformes à la réglementation provinciale

Un chien court sans laisse dans un parc.

Un chien court sans laisse dans un parc.

Photo : Radio-Canada / Brian Morris

Radio-Canada

La Ville de Gatineau a décidé, mardi, de clôturer quatre parcs à chiens où la présence de ces compagnons canins sans laisse était jusqu'ici tolérée.

Rappelons que Pitou s’est récemment retrouvé au cœur d’une petite tempête, à Gatineau, en raison d’une réglementation provinciale exigeant que ce type d’espaces désignés soient clôturés. Plusieurs maîtres de chiens craignaient que la Ville n'interdise à leur fidèle acolyte de gambader sans laisse.

Les membres de la Commission [des loisirs, des sports et du développement communautaire] étaient tous d’accord pour dire que nous avions un besoin d’augmenter notre offre de services aux propriétaires de chiens, a souligné le président du groupe de travail et conseiller municipal du district de Buckingham, Martin Lajeunesse.

La Commission a fait une présentation aux élus du Gatineau, réunis en comité plénier, pour expliquer les points qui ont été considérés, avant que l’avenue de clôturer les quatre parcs à chiens problématiques ne soit adoptée par les conseillers.

Les parcs canins non conformes à Gatineau :

  • Parc Lamarche (Gatineau)

  • Parc Lac-Beauchamp (Gatineau)

  • Parc de la Technologie (Hull)

  • Parc Jardins-Lavigne (Aylmer)

Le président du comité exécutif de la Ville, Cédric Tessier, a précisé que l’idée est de clôturer entièrement le parc Jardins-Lavigne et partiellement ceux de la Technologie et du Lac-Beauchamp.

Au parc Lamarche, il serait permis de promener son chien avec une laisse seulement. Toutefois, on entend aménager un nouvel espace à proximité, dans un terrain qui reste à déterminer, pour une aire d’exercice canin.

Les aires d’exercice canin ont typiquement une superficie de 3000 à 4000 m2 et permettent aux Milou de ce monde de se dépenser librement, c’est donc dire sans laisse, bien que dans des espaces plus petits. Ils doivent avoir une clôture de 1,5 m, entre autres conditions de conformité.

Les changements entérinés mardi, durant le comité plénier, impliquent des investissements de 300 000 $.

Pas si simple, trouver les emplacements optimaux?

Pour l’heure, il n’existe que deux aires d’exercices canins conformes dans toute la ville, un à Aylmer et l’autre, à Buckingham.

Or, la Ville a aussi signalé, mardi, qu’elle pourrait permettre l’aménagement d’un plus grand nombre de parcs à chiens de proximité dans différents secteurs de son territoire, à condition qu’une série de critères soient respectés.

L’enjeu de la distance avec les résidences - la Commission a recommandé 50 mètres - peut être complexe dans certains quartiers de la ville densément peuplés, ont fait remarquer des élus.

Il n’y a pas d'endroits comme ça, dans Pointe-Gatineau, où il n’y a absolument aucune maison, a soutenu Myriam Nadeau, qui est à l’origine d’une demande à la Commission de se pencher sur la problématique des parcs à chien.

Une femme devant un micro.

La conseillère du District de Pointe-Gatineau, Myriam Nadeau.

Photo : Radio-Canada

La conseillère a tout de même indiqué qu’elle voit d’un bon œil les recommandations adoptées mardi, lesquelles vont, selon elle, dans la bonne direction.

La distance pourra être de 25 mètres entre une aire d’exercice canin et des résidences si un obstacle physique, comme une rue ou un élément de la nature, est présent.

Je comprends l'idée d'emmener à 25 mètres s’il y  a un obstacle, mais, pour moi, ça va être important qu'on définisse ces obstacles-là et que ce ne soit pas laissé à un pouvoir discrétionnaire ou arbitraire, a ajouté Mme Nadeau, citant par exemple la possibilité, ou non, de considérer une haie de cèdres comme une barrière physique adéquate.

Le Club canin du secteur d’Aylmer rassuré

De son côté, le Club canin du secteur d’Aylmer s’est dit rassuré par l’avancement de mardi, même s’il estime que les associations comme la sienne pourraient être davantage consultées par la Ville.

Ça a dissipé énormément d’inquiétudes, particulièrement lorsqu’on considère la possibilité d’interdire la présence de chiens sans laisse dans les quatre parcs non clôturés [...] puisque la Ville s’est engagée à construire des clôtures autour de ceux-ci pour les rendre conformes à la réglementation provinciale, a commenté le président du Club, André Lemay.

Il y a plus de 20 000 licences pour chien sur le territoire de Gatineau, selon l’information qui a été donnée durant la présentation de la Commission.

Avec les informations de Nathalie Tremblay et d’Émilie Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !