•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : 1068 nouvelles infections depuis lundi en Colombie-Britannique

Des gens sur une place publique.

Les autorités de la santé demandent à la population de se réunir dehors pour éviter la transmission de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Les autorités sanitaires de la Colombie-Britannique ont annoncé que 1068 personnes ont été infectées par la COVID-19 et que trois autres sont décédées de complications liées à la maladie.

La médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry, a, une fois de plus, parlé des variants du virus qui demeurent préoccupants. Il s’agit principalement du variant brésilien (P1) qui circule dans les régions couvertes par les régies de la santé Fraser et Vancouver Coastal. Un seul un cas lié au P1 a été recensé autre part dans la province.

Par ailleurs, 328 Britanno-Colombiens sont hospitalisés, dont 96 admis aux soins critiques. Parmi ces hospitalisations, 63 concernent des infections aux variants, dont la propagation est plus rapide, a déclaré la Dre Henry. Cependant, aucune nouvelle éclosion n'est à déplorer.

La province a confirmé 207 autres cas de ces variants préoccupants. À ce jour, les autorités sanitaires ont enregistré 3766 cas de variants du virus dont 266 demeurent actifs.

Le variant britannique (B.1.1.7) est répandu aux quatre coins de la Colombie-Britannique, note la Dre Henry. Toutefois, le variant P1 est de plus en plus présent et contamine surtout les personnes qui ont 30 ans en moyenne. Les autres variants touchent ceux qui sont âgés 35 ans en moyenne, a affirmé Adrian Dix, le ministre de la Santé.

Par ailleurs, 90 % des cas positifs sont séquencés pour déterminer s’il s’agit d’un variant ou pas.

Les jeunes et les rassemblements sociaux

Les déplacements inutiles et les rassemblements sociaux attisent le feu de ces variants.

Une citation de :Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la C.-B.

La Dre Bonnie Henry a répété qu’une grande partie des contaminations que connaît la Colombie-Britannique ces dernières semaines se reflète chez les jeunes qui se retrouvent de plus en plus aux soins intensifs.

Bonnie Henry.

Lors de son point de presse, mardi, la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry, a longuement parlé des variants qui demeurent des sources d'inquiétudes dans la province.

Photo : Radio-Canada

Elle explique ce constat par le fait que des personnes plus jeunes vivent souvent en cohabitation dans une station de ski. Elles travaillent aussi dans des restaurants ou des magasins de détail et se rassemblent socialement pour finir par transmettre le virus d'un endroit à l'autre.

La Dre Henry ne sait pas si le variant brésilien est responsable des cas de contagion qui ont paralysé l’équipe de hockey des Canucks de Vancouver.

Le variant s’adapte, en profite partout où il se trouve et ce n’est pas juste.

Une citation de :Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la C.-B.

« Pour le moment, si vous choisissez de passer du temps avec une personne externe à votre ménage, cela doit se faire à l’extérieur », maintient la Dre Henry. Elle insiste sur le besoin de respecter les mesures sanitaires pour aplatir cette courbe de contamination. Elle n’a pas évoqué de nouvelles restrictions à venir.

Nous serons dans une autre situation cet été. C’est une prévision que je lance maintenant. Mais nous n’en sommes pas encore là.

Une citation de :Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la C.-B.

La principale préoccupation, reconnaît la Dre Henry, est de savoir si les vaccins sont toujours efficaces contre les variants, mais jusqu'à présent, ils semblent fonctionner. Mardi, 912 056 doses de vaccins contre la COVID-19 ont été administrées, dont 87 474 sont de secondes doses.

Avec un système de prise de rendez-vous en ligne qui fonctionne depuis mardi matin, plus de 160 000 personnes se sont déjà enregistrées pour leur vaccination, précise le ministre Dix.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !