•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ouverture à Winnipeg d’un centre de dépistage destiné aux Autochtones

Diane Redsky se tient devant un camp de fortune situé près du centre culturel autochtone.

La directrice générale de Ma Mawi Wi Chi Itata, Diane Redsky.

Photo : Radio-Canada / Marina von Stackelberg

Radio-Canada

Un nouveau centre de dépistage rapide de la COVID-19 a ouvert ses portes dans le quartier North End de Winnipeg pour permettre à la population autochtone urbaine et aux personnes qui se rendent dans des communautés des Premières Nations d’obtenir un test.

À partir de mardi, le centre Ma Mawi Wi Chi Itata, situé rue King, offre des tests de dépistage aux personnes symptomatiques et aux personnes qui doivent voyager dans une Première Nation isolée.

Ce centre de dépistage rapide permet de réduire autant que possible les obstacles pour réduire la propagation de la COVID-19 dans la communauté autochtone urbaine, affirme Diane Redsky, la directrice générale du centre.

Le personnel du centre communément appelé Ma Mawi offrira des services globaux aux personnes qui ont besoin d’un test, tel que du transport, de la nourriture ou encore un service de garde d’enfant, ajoute Mme Redsky.

Ce pourrait être un parent ou une famille qui habite avec beaucoup de personnes dans la maison. Quelqu’un obtient un test positif? Tout le monde est en isolement, poursuit-elle.

Les personnes qui obtiennent un résultat positif au test de dépistage auront aussi accès à des services de santé mentale pendant leur quarantaine.

Nous savons que, étant une personne autochtone, la relation avec le système de santé peut être effrayante par moments. Nous voulons donc créer un environnement accueillant où les personnes seront appuyées lors de ce processus, dit Diane Redsky.

Elle ajoute que ce seront autant que possible des travailleurs de la santé autochtones qui administreront ces services.

Des personnes non autochtones peuvent aussi obtenir un test de dépistage et les services subséquents, si elles en ont besoin.

Un élément clé à l’approche de la troisième vague

La deuxième vague a durement touché les Premières Nations de la province. Pour l’instant, les Forces armées ont été déployées dans six communautés isolées pour tenter d’enrayer des éclosions de COVID-19.

Près de deux tiers des cas actifs de la maladie se trouvent chez des personnes issues de Premières Nations, selon un bilan de l'Équipe provinciale de coordination des Premières Nations pour la gestion de la pandémie, publié le 1er avril.

Plus de 58 % des cas actifs de COVID-19 se trouvent dans la région sanitaire du nord, selon les données de la province, soit 746.

Les autorités sanitaires recommandent fortement à toute personne qui doit effectuer un déplacement essentiel dans une Première Nation de passer un test de dépistage avant de s'y rendre.

Si une personne a obtenu un test de dépistage positif dans les trois mois précédents, elle ne doit pas passer un test. Les personnes vaccinées devraient en revanche faire un test de dépistage avant de voyager.

La Dre Marcia Anderson, de l’Équipe provinciale de coordination des Premières Nations pour la gestion de la pandémie, affirme que le nouveau centre de dépistage est un élément clé pour se préparer à une troisième vague possible de COVID-19 au Manitoba.

Le nouveau centre de dépistage est ouvert de 9 h à 17 h, du lundi au vendredi, et les tests sont offerts avec ou sans rendez-vous.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !