•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Drakkar et l’Océanic en isolement pour deux semaines

Une œuvre d'art devant l'entrée du Colisée.

Le Colisée Financière Sun Life où joue l'Océanic de Rimouski. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Radio-Canada

L'Océanic de Rimouski et le Drakkar de Baie-Comeau devront respecter une période de 14 jours en isolement préventif à la suite de l'annonce de la ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) qui confirme aujourd'hui, des cas supplémentaires de COVID-19, au sein des Remparts de Québec et des Olympiques de Gatineau.

L’Océanic et le Drakkar ont joué des matchs la semaine dernière dans un environnement protégé où des cas de COVID-19 ont été dépistés chez d’autres équipes.

Un premier cas chez les Remparts a été annoncé samedi et c'est à partir de ce moment que des mesures supplémentaires ont été déployées.

Leur isolement commence à partir du contact possible avec les personnes infectées par le virus, soit le 1er avril pour l’Océanic et le 31 mars pour le Drakkar.

Aucun cas positif n'a été détecté chez l'Océanic et le Drakkar à la suite d'une série de tests organisée au cours des derniers jours.

La Ligue vient de confirmer qu'un total de quatre cas actifs ont été diagnostiqués parmi les joueurs de Remparts de Québec, et que 11 résultats positifs ont été enregistrés du côté des Olympiques de Gatineau.

En plus de l'Océanic et du Drakkar, les joueurs de l'Armada de Blainville-Boisbriand doivent respecter une période d'isolement puisqu'ils ont eu l'occasion de jouer des parties face aux Olympiques.

Les séries éliminatoires 2021 de la Coupe du Président ne débuteront pas avant la fin de la période d'isolement obligatoire et aucun scénario de retour au jeu ne sera élaboré avant le rétablissement complet des joueurs.

Avec les informations de René Lévesque

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !