•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec adopte des mesures « préventives » pour braver « le mois de tous les dangers »

Le premier ministre en conférence de presse.

« Avril sera le mois de tous les dangers », affirme François Legault.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Devant la menace que représentent les variants du coronavirus, le premier ministre du Québec, François Legault, recule sur certains assouplissements accordés il y a quelques jours à peine.

D'abord, en zone rouge, le gouvernement de la CAQ ordonne la fermeture des salles d'entraînement à compter de jeudi. Les piscines, les patinoires et les lieux pour jouer au tennis et au badminton pourront pour leur part demeurer ouverts.

L'assistance maximale dans les lieux de culte sera également revue à la baisse. La limite sera dorénavant fixée à 25 fidèles.

Et puis Québec décrète pour lundi prochain la suspension des activités parascolaires et le retour de l'alternance classe-maison pour les élèves de 3e, 4e et 5e secondaire, qui venaient pourtant de recevoir l'aval du gouvernement pour revenir à l'école cinq jours par semaine.

En conférence de presse, mardi, le premier ministre Legault s'est expliqué sur cette apparente contradiction.

Moi, je préfère que la santé publique s'ajuste pour la santé des Québécois, plutôt que de tenir mordicus à défendre une position, parce que c'est la position qu'elle avait choisie la semaine passée. Je trouve ça, jusqu'à un certain point, courageux.

Une citation de :François Legault, premier ministre du Québec

En zone orange, le masque sera dorénavant obligatoire au primaire, comme c'est déjà le cas en zone rouge. Les lieux de culte devront également revoir à la baisse leur capacité d'accueil, passant de 250 à 100 fidèles au maximum.

Dans ces régions (Estrie, Mauricie-Centre-du-Québec, Saguenay-Lac-Saint-Jean et Abitibi-Témiscamingue), les salles d'entraînement pourront rester ouvertes, mais le port du masque sera obligatoire, tout comme la tenue d'un registre de fréquentation.

Les restaurants pourront également continuer à accueillir des clients en salle, mais ceux-ci ne pourront pas changer de table au cours de leur visite.

En outre, il sera bientôt interdit pour les résidents des zones rouges et orange de se rendre en zone jaune, soit dans le Nord-du-Québec, sur la Côte-Nord, en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine.

Cette mesure, destinée à « protéger » ces régions moins touchées par la COVID-19, entrera en vigueur dès jeudi et le restera jusqu'à nouvel ordre. Le ministère de la Sécurité publique n'entend toutefois pas imposer de barrages routiers pour faire respecter cette interdiction.

Quant aux mesures spéciales d'urgence annoncées la semaine dernière pour certains secteurs « rouge foncé » comme Québec, Lévis et Gatineau, elles continueront de s'appliquer comme prévu jusqu'à lundi prochain.

Ces secteurs passeront ensuite au rouge, à l'instar du reste de leurs régions respectives. C'est donc dire que les commerces essentiels pourront rouvrir leurs portes, mais pas les salles d'entraînement ni les restaurants, au grand dam de leurs propriétaires.

Avril, un mois critique, crucial

Ces décisions ont été annoncées mardi après-midi par M. Legault, qui était comme de coutume accompagné du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, et du directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda.

Elles ont été prises de manière préventive, a insisté le premier ministre, afin de contenir la menace des variants du coronavirus, qui feront d'avril le mois de tous les dangers.

Lors de la semaine dernière, qui culminait dimanche avec la fête de Pâques, les policiers ont remis trois fois plus de constats d'infraction que d'habitude pour des rassemblements dans les maisons, a-t-il illustré.

Ce manque d'adhésion aux consignes a d'ailleurs poussé le premier ministre à envisager de rétablir le couvre-feu à 20 h dans les zones rouges, a-t-il admis. Il a finalement changé d'idée. Le couvre-feu continuera donc de s'appliquer à compter de 21 h 30 dans les zones rouges et orange, du moins pour l'instant.

Bientôt le tour des 60 ans et plus

Par ailleurs, Québec veut donner un coup d’accélérateur à la vaccination qui, d'ici la fin de semaine prochaine, sera ouverte aux personnes âgées de 60 ans et plus partout au Québec. De plus, le vaccin d'AstraZeneca sera proposé dès jeudi aux 55 ans et plus.

Le ministre Dubé s'est dit choqué, comme la population, de voir qu'environ 5000 rendez-vous de vaccination n'ont pas trouvé preneurs en fin de semaine à Montréal. Il assure qu'aucune dose n'a été jetée et que la décision a été rapidement prise de transférer des caisses de vaccin vers d'autres régions.

Je vous le dis, j'ai trouvé ça difficile en fin de semaine, a confié Christian Dubé. De voir des gens qui n'allaient pas prendre leur rendez-vous, qu'on rendait des rendez-vous disponibles qui n'étaient pas pris, j'ai trouvé ça difficile.

Les autorités sanitaires du Québec signalaient mardi 1168 nouveaux cas de COVID-19 ainsi que 4 décès supplémentaires. Les hospitalisations demeureraient quant à elles relativement stables : 514 patients étaient alités en raison de la COVID-19, soit 11 de plus que la veille. De ce nombre, 121 étaient traités aux soins intensifs.

MM. Legaut, Dubé et Arruda en conférence de presse.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les autorités québécoises s'inquiètent de l'impact des variants du coronavirus à l'heure où le beau temps commence à faire son apparition.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Si la situation est encore sous contrôle, les autorités surveillent la situation d'heure en heure, a assuré le premier ministre mardi. Et on n'hésitera pas à agir très rapidement s'il y a une augmentation du nombre de cas dans certaines régions, a-t-il promis.

Des prévisions qualifiées de préoccupantes doivent d'ailleurs être présentées dans les prochains jours.

Oui, pour l'instant, on a résisté un peu plus longtemps qu'ailleurs, mais il y a un risque, selon les experts, qui est plus important cette semaine qu'il ne l'était la semaine passée, qu'il y ait une forte augmentation des cas, entre autres dans la région de Montréal, a prévenu le premier ministre Legault mardi.

En attendant, on agit de façon chirurgicale là où il y a un problème, a expliqué le Dr Arruda. C'est un équilibre qui n'est pas facile, a-t-il poursuivi. Si on serre trop, le monde débarque.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !