•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déficit de 2,6 G$ et report de l’équilibre budgétaire en Saskatchewan

p1110314

La province prévoit, pour la nouvelle année, des revenus de 14,5 milliards de dollars. (archives)

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Le gouvernement de la Saskatchewan prévoit un déficit de 2,6 milliards de dollars pour l’année financière 2021-2022. Quant au retour à l’équilibre budgétaire, celui-ci se fera un peu plus tard que prévu : la prévision est maintenant pour 2026-2027.

C’est ce que l’on apprend dans le budget provincial 2021-2022 que la ministre des Finances, Donna Harpauer, a présenté à l’Assemblée législative mardi.

Rectificatif

Un graphique explicatif a été retiré, parce qu’il indiquait à tort que 2,66 milliards seront investis dans l’éducation cette année. Or, l’investissement total en éducation sera plutôt de 3,75 milliards $ pour 2021-22. De cette somme, 2,66 milliards seront dédiés à appuyer les salles de classe de la prématernelle à la 12e année, à l’apprentissage et à la garde de jeunes enfants, ainsi qu’aux bibliothèques et à l’alphabétisation. 

La province prévoit que, dans la nouvelle année, les revenus seront de 14,5 milliards de dollars, soit 383 millions de dollars de plus que ce que le gouvernement prévoyait auparavant. Cette augmentation proviendrait entre autres d’une hausse des revenus des taxes et des ressources non renouvelables.

En revanche, le Parti saskatchewanais prévoit des dépenses s’élevant à 17,1 milliards de dollars, soit 1 milliard de plus que dans le budget précédent. De ce montant, environ 70 % iront aux domaines de la santé, de l’éducation et des services sociaux. Il s’agit d’une proportion similaire à celle de l'année dernière.

Un budget pour la relance post-COVID-19

COVID-19 oblige, une somme non négligeable du budget, soit 1,5 milliard de dollars, est attribuée aux mesures de prévention et de relance en lien avec la pandémie. De ce montant, 122 millions sont prévus pour la santé et la sécurité.

Tout le reste servira à la relance de l’économie, notamment à travers une réduction des tarifs de SaskPower, le crédit d’impôt aux petites entreprises ainsi que le crédit pour les rénovations résidentielles.

Par ailleurs, 488 millions de dollars du budget COVID-19 serviront à la construction et à l’entretien d’infrastructures.

Donna Harpauer lors d'une conférence de presse.

La ministre des Finances de la Saskatchewan, Donna Harpauer. (archives)

Photo : CBC/Bryan Eneas

Les organisations autochtones et métisses qui dépendent des revenus générés par les casinos recevront aussi 35 millions de dollars en aide gouvernementale, car cette industrie a été durement touchée par les mesures sanitaires.

Le gouvernement note également que l’impact économique de la pandémie aura été moins imortant que prévu pour l’année 2020.

Au cours des deux prochaines années, la Saskatchewan prévoit dépenser 1,3 milliard de dollars supplémentaires pour continuer à financer le domaine de la santé et la relance de l’économie.

Un fardeau financier plus équitable?

Dans le but de rendre plus équitable le fardeau financier lié aux différentes taxes, le gouvernement annonce une hausse des impôts fonciers scolaires ainsi qu’une augmentation des taxes sur les produits de vapotage, certains produits du tabac et les voitures électriques.

La province investira également 800 000 $ de plus pour répondreaux problèmes de violence conjugale. Cette somme permettra entre autres la création d’un centre d’appel 24 heures sur 24, 7jours sur 7.

Le Parti saskatchewanais va aussi de l’avant avec l’une de ses promesses électorales : le crédit d’impôt Active Families Benefit verra le jour, offrant annuellement 150 $ par enfant afin d’encourager la participation à des activités sportives et culturelles.

Le gouvernement estime à 34 000 le nombre de jeunes qui seront touchés par cette mesure.

Scott Moe en conférence de presse à l'Assemblée législative.

Malgré la pandémie de COVID-19 qui sévit en Saskatchewan, le premier ministre Scott Moe continue de faire de la relance de l'économie une priorité. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

Année record pour l’éducation

Le gouvernement annonce un investissement total de 3,75 milliards $ cette année en éducation, une hausse de 11,6 % par rapport à l'année dernière. 

De ce total, une somme record de 2,66 milliards $ sera dédiée à appuyer les salles de classe de la prématernelle à la 12e année, à l’apprentissage et à la garde de jeunes enfants, ainsi qu’aux bibliothèques et à l’alphabétisation.. À titre comparatif, c’est une hausse de 2,3 % par rapport à l’année dernière.

Rectificatif

Une version précédente de ce texte indiquait à tort qu’une somme de 2,66 milliards sera investie dans l’éducation cette année. Le montant total est plutôt de 3,75 milliards.

Les 27 divisions scolaires de la province se partageront 1,96 milliard de dollars, soit 19,2 millions de plus qu’auparavant. Ce montant inclut notamment l’augmentation salariale de 2 % prévue par la convention collective des enseignants.

La province investira également 101,9 millions de dollars pour la construction de 16 nouvelles écoles et la rénovation de 5 établissements à travers la Saskatchewan.

Parmi les nouveaux établissements qui verront le jour, on note la construction d’une nouvelle école élémentaire francophone à Regina. En revanche, rien n’est mentionné au sujet d’un financement pour l’Académie Rivier de Prince Albert.

Par ailleurs, 60 millions de dollars seront investis dans le milieu postsecondaire au cours des deux prochaines années afin de financer la reprise post-COVID-19.

Photo officielle.

La province et des membres de la communauté fransaskoise ont tenu une conférence le 1er septembre pour la nouvelle école élémentaire qui verra le jour à Regina. (archives)

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Santé mentale et dépendance

Le ministère de la Santé se retrouve avec l’une des plus grandes parts du gâteau budgétaire avec 6,12 milliards de dollars, une hausse de 4,5 % par rapport à l’année précédente.

Le gouvernement augmentera de 23,4 millions de dollars son financement des soins en santé mentale et des dépendances, ce qui en porte le total à 458 millions de dollars.

Cet argent sera notamment investi dans des stratégies de prévention du suicide et dans l’élargissement du programme d’accès et de distribution de naloxone à travers la province.

Trois cliniques mobiles offrant des services de prévention des surdoses et d’aide aux dépendances seront mises sur pied à Regina, à Saskatoon et à Prince Albert, des services qui coûteront 750 000 $.

L’Autorité de la santé de la Saskatchewan verra également son financement augmenter de 5,9 %.

280 kilomètres de chantiers

Un montant record sera alloué aux autoroutes en milieu rural.

En effet, 180 millions de dollars permettront d’effectuer des travaux d’amélioration sur 280 km de routes.

Parmi ces chantiers figure celui de l'autoroute  43, entre Gravelbourg et l’autoroute 19, dans le sud de la province.

Par ailleurs, le programme de partage des revenus municipaux voit une baisse de 0,9 %, pour un total de 275,7 millions de dollars.

Sécurité pour les agriculteurs et investissement en énergie

Les agriculteurs seront heureux d’apprendre que le gouvernement augmentera de 20,6 millions dollars le fonds de gestion de risques.

Le programme d’assurance des récoltes recevra également 150,1 millions de dollars, soit environ 273 $ par acre. Il s’agit là d’une augmentation de 11,1 millions de dollars par rapport à l’année dernière.

Par ailleurs, 18 millions de dollars iront dans des projets et dans l’entretien des parcs provinciaux, plus populaires que jamais depuis le début de la pandémie.

Le programme de fermeture accélérée de sites pétroliers et gaziers se verra attribuer 200 millions de dollars afin de soutenir les compagnies saskatchewanaises et les emplois dans le domaine.

Sur le plan énergétique, la province investira également 629 000 $ dans la technologie des minicentrales nucléaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !