•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Constats pour le stationnement : quels sont les principaux mythes?

Une contravention de stationnement sur une voiture, à Longueuil.

La Ville et le Service de police de Sherbrooke ont remis près de 20 000 constats liés au stationnement en 2020.

Photo : Radio-Canada / Thomas Gerbet

Le Service de police et la Ville de Sherbrooke distribuent chaque année des milliers de contraventions en lien avec le stationnement, et de nombreux mythes persistent sur ce qui est permis ou non de faire.

Une situation qui revient fréquemment est d'utiliser les feux de détresse, où les quatre feux clignotent, pour se stationner.

Me Dominique Boutin, avocate et vulgarisatrice juridique chez Éducaloi, explique que plusieurs automobilistes pensent à tort qu'en allumant leurs feux de détresse pour se stationner quelques minutes sur une rue commerciale, ils peuvent éviter d'avoir une contravention.

Ce n’est pas du tout le cas. Les feux de détresse doivent être utilisés lorsqu'on immobilise notre véhicule dans des situations dangereuses, par exemple un bris mécanique, un accident ou des conditions routières difficiles, indique-t-elle.

Autre mythe souvent observé concernant le stationnement : faire une sieste dans son véhicule avant de prendre la route, lorsqu'on a pris un verre de trop.

Cette façon de faire est passible d'accusations de conduite avec les capacités affaiblies par l'alcool. Une personne qui se trouve dans sa voiture avec ses clés à proximité, le chauffage en fonction ou la ceinture bouclée, démontre qu’elle a la capacité de mettre sa voiture en mouvement.

Une citation de :Me Dominique Boutin, avocate et vulgarisatrice juridique chez Éducaloi

Par ailleurs, si on prête notre voiture à quelqu'un et que celle-ci reçoit une contravention pour stationnement interdit, il faut savoir que ce type de contravention est liée au véhicule et à l'immatriculation. Elle sera donc remise au propriétaire de celui-ci. Cela dit, rien n'empêche de s'entendre avec l'ami qui a commis la faute pour qu'il paie le constat!

Près de 20 000 constats en 2020 à Sherbrooke

Selon les données pour l'année 2020, 9931 constats d'infraction en matière de stationnement ont été délivrés par les agents de stationnement embauchés par la Ville de Sherbrooke.

Pour ce qui est du Service de police de Sherbrooke, 8340 constats pour des infractions au stationnement ont été remis en 2020.

Les infractions les plus fréquentes concernent le stationnement en zone interdite, le stationnement de nuit et le stationnement dans un espace pour personne handicapée, alors que la voiture n'a pas la vignette réglementaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !