•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« C'était surréel » : La Torontoise Alyssa Jerome raconte son sacre avec Stanford

Alyssa Jerome et ses coéquipières tiennent à bout de bras le trophée du championnat américain de basketball universitaire.

Alyssa Jerome (centre) et ses coéquipières ont gagné le premier titre de Stanford en 29 ans.

Photo : Associated Press / Eric Gay

48 heures se sont écoulées depuis la victoire du Cardinal de l'Université Stanford en finale du Championnat de basketball de la NCAA et le bonheur d'Alyssa Jerome ne s'est pas essoufflé.

La Torontoise de 21 ans flotte encore sur un nuage, et pour cause. Ses coéquipières et elle ont été accueillies comme de vraies héroïnes sur le campus de Stanford à leur retour, lundi.

À bord de voitures décapotables, elles ont défilé devant leurs camarades de classe et leurs partisans des environs. Dans une des voitures du cortège, leur entraîneuse-chef Tara VanDerveer tenait précieusement entre ses mains le trophée marquant le premier championnat national de l'équipe depuis 1992.

Les dernières heures ont été complètement folles, […] Je n'ai jamais rien vécu de tel, raconte Alyssa Jerome.

On n'a peut-être pas joué notre meilleur match, mais on a gagné. C'est tout ce qui m'importe à ce point-ci. C'est surréel. Je pense que je ne réalise pas encore (ce qu'on a fait), mais je suis très heureuse!

Une citation de :Alyssa Jerome

La conclusion parfaite

Des joueuses de l'équipe de basketball de l'Université Stanford défilent dans des voitures décapotables sur le campus de l'université, en Californie.

Les joueuses de Stanford ont défilé sur le campus de leur université et dans le centre-ville de Palo Alto.

Photo : Associated Press / Randy Vazquez

Le Cardinal de l'Université Stanford a remporté une finale serrée contre les Wildcats de l'Université de l'Arizona (54-53), dimanche, pour mettre la main sur un troisième titre national depuis la création de son programme de basketball en 1974.

Ce sacre se distingue toutefois des autres, selon Alyssa Jerome, notamment en raison des obstacles auxquels ses coéquipières et elle ont dû faire face dans le contexte de la pandémie.

On a calculé que nous avons été sur la route pendant 80 à 87 jours, passant d'un hôtel à l'autre et s'entraînant dans toutes les salles à notre disposition, fait remarquer Alyssa. Alors de voir les partisans [dans les rues] pour célébrer le premier titre de Stanford en 29 ans, c'était un moment spécial. C'était génial.

Dans ses efforts pour limiter la propagation du coronavirus, le comté de Santa Clara, en Californie, a empêché les équipes de basketball de l'Université Stanford de disputer la plupart de leurs matchs locaux sur leur campus, au sud de San Francisco.

Néanmoins, l'équipe s'est amenée à San Antonio, où avait lieu le Championnat de basketball de la NCAA dans un environnement contrôlé, avec une séquence de 14 victoires.

Cette année, notre équipe a eu à franchir des obstacles auxquels aucune autre équipe n'a été confrontée. Je pense que ça a fait de nous un groupe soudé et très fort, note la principale intéressée. Le stress a été fou, mais la victoire nous en a soulagé au final.

Un beau moment pour le basketball canadien

Alyssa Jerome se prépare à passer le ballon à une coéquipière alors que Shaina Pellington lui met la pression.

Alyssa Jerome (droite) affrontait sa compatriote canadienne Shaina Pellington en finale.

Photo : Associated Press / Morry Gash

Alyssa Jerome dit qu'elle peine encore à mesurer la taille de l'exploit qu'elle a réalisé avec ses coéquipières de Stanford. Il en va de même pour celui qu'elle a elle-même signé, dimanche, en devenant la première Canadienne à gagner le championnat national américain depuis Kia Nurse en 2016.

J'ai reçu tellement d'appuis et de messages d'encouragement de mes amis et de ma famille. C'est remarquable. Mais le Canada tout entier a aussi paru excité par ce tournoi! C'est énorme pour Canada Basketball et pour nos plus jeunes joueurs qui montent dans les rangs, souligne-t-elle.

En finale, Alyssa affrontait une autre Ontarienne, Shaina Pellington. Cette dernière a récolté 15 points et 7 rebonds en 30 minutes de jeu pour les Wildcats. J'ai été la voir après le match et je lui ai fait un câlin rapide parce que son équipe et elle étaient évidemment déçues du résultat, raconte Alyssa Jerome.

D'avoir pu être sur le même terrain qu'elle, en finale, c'est surréel rien qu'à y penser, ajoute-t-elle. Je suis fière de toutes les Canadiennes qui ont pris part au tournoi (elles étaient 27, NDLR), mais encore plus des quatre qui étaient du Final Four.

Je me suis fait tellement de souvenirs. Dans l'ensemble, ç'a été un tournoi très, très spécial.

Une citation de :Alyssa Jerome

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !