•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Envoyé spécial

Combattre « l'épidémie de haine » : entretien avec l'arrière-petit-fils de Gandhi

Un homme devant un cadre représentant le mahatma Gandhi.

Tushar Gandhi est l'arrière-petit-fils du mahatma Gandhi.

Photo : Radio-Canada / Maxime Beauchemin

En Inde, l'arrière-petit-fils du mahatma Gandhi s'est donné une mission : défendre l'héritage de l'apôtre de la non-violence et pionnier des droits civiques. Tushar Gandhi croit que les valeurs prônées par son arrière-grand-père sont en péril aujourd'hui.

Dans le modeste appartement rafraîchi par un ventilateur, de grands portraits de Gandhi ornent les murs orangés. C'est comme si l'illustre arrière-grand-père de Tushar Gandhi veillait sur lui pour l'encourager à exprimer des vérités qui dérangent.

Des cadres accrochés sur un mur représentant le mahatma Gandhi.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des portraits du mahatma Gandhi, l'arrière-grand-père de Tushar Gandhi, trônent au milieu du salon.

Photo : Radio-Canada / Philippe Leblanc

Cet auteur et journaliste n'hésite pas à dire que les humains sont responsables de la pandémie de COVID-19.

Les signaux d'alarme du déclenchement d'une pandémie étaient là tôt en 2020, explique-t-il, mais nous les avons ignorés, car nous ne voulions pas abandonner notre confort et nos objets abordables fabriqués en Chine.

L'arrière-petit-fils du mahatma Gandhi (mahatma veut dire grande âme en sanskrit, un nom donné à des leaders spirituels) blâme la surconsommation et l'avidité pour la propagation rapide et la ténacité de la COVID-19. Même aujourd'hui, selon lui, personne ne veut changer de style de vie.

Tushar Gandhi n'arrive toujours pas à comprendre que le remède à la pandémie, le vaccin, soit devenu une arme politique pour certains pays et une occasion d'affaires pour les compagnies pharmaceutiques.

Même face à une telle menace pour la race humaine, l'opportunisme et l'appât du gain l'emportent. Les vaccins auraient dû être déclarés vaccins universels en temps d'urgence pour la planète.

Une citation de :Tushar Gandhi

Philippe Leblanc en Inde

Pendant six semaines, notre nouveau correspondant en Asie sillonne l'Inde pour nous raconter le deuxième pays le plus peuplé de la planète. Retrouvez tous ses reportages dans notre dossier spécial. Suivez-le aussi sur Facebook (Nouvelle fenêtre), Twitter (Nouvelle fenêtre) et Instagram (Nouvelle fenêtre) pour voir les coulisses de ses tournages.

Un nom difficile à honorer

Le mahatma Gandhi, apôtre de la non-violence, est reconnu pour avoir tenu tête à l'Empire britannique et conduit l'Inde à son indépendance en 1947.

À côté des peintures de Gandhi sur les murs du salon, une photo en noir et blanc attire l'attention. On y voit le père de la nation indienne marcher avec un jeune garçon. L'enfant est le père du journaliste Tushar Gandhi. Il s'agit de Manilal, le deuxième des quatre enfants du mahatma Gandhi.

Les gens ont de grandes attentes à mon égard en raison de mon nom. J'en déçois un grand nombre, car on ne peut pas hériter des qualités de mon arrière-grand-père. Il faut les cultiver.

Une citation de :Tushar Gandhi

Le combat de l'arrière-petit-fils de Gandhi

Combattre la haine mondiale

Tushar Gandhi croit que ce qui inquiéterait le plus le mahatma, s'il vivait encore aujourd'hui, c'est ce qu'il surnomme l'épidémie de haine qui sévit aux quatre coins du monde, des États-Unis à la Chine en passant par l'Inde.

Le gouvernement indien de Narendra Modi a attaqué et érodé depuis 2012 plusieurs des libertés fondamentales dont jouissent les habitants de pays démocratiques, nommément la liberté de parole, de presse et de créativité artistique.

Il y a beaucoup d'intolérance et de préjugés dans le monde. La haine devient même une politique publique dans plusieurs pays.

Une citation de :Tushar Gandhi

Tushar Gandhi se désole de voir sur les réseaux sociaux que les utilisateurs répondent à la provocation en déversant leur propre fiel, ce qui ne fait qu'ajouter au climat toxique, selon lui.

Deux hommes assis dans un salon.

Notre envoyé spécial Philippe Leblanc en compagnie de Tushar Gandhi

Photo : Radio-Canada

Garder espoir malgré tout

Même si l'avenir mondial lui semble sombre, Tushar Gandhi s'inspire de son arrière-grand-père pour demeurer optimiste.

Les valeurs et l'héritage de Gandhi sont une lueur d'espoir dans cette noirceur étouffante, croit-il.

Simplicité, non-violence, tolérance et patience. Tushar Gandhi veut propager ces valeurs à son tour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !