•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le patron d’Apple évoque des travaux sur les technologies de voiture autonome

Un homme qui porte des lunettes lève le doigt pendant qu'il parle.

Le PDG d'Apple, Tim Cook

Photo : Reuters / Thomas Peter

Agence France-Presse

Tim Cook, le PDG d’Apple, a fait allusion à des travaux en cours au sein de son entreprise sur les voitures autonomes, sans confirmer l'idée d'un véhicule ou d'une technologie propre à la marque à la pomme, lors d'une entrevue avec le New York Times, publiée lundi.

Nous adorons intégrer des équipements électroniques, des logiciels et des services, et trouver les points d'intersection entre ces éléments, parce que c'est là que se trouve la magie, à notre avis. [...] Et nous aimons posséder la technologie primaire qui permet tout ça, a-t-il déclaré dans le balado Sway.

Il a refusé de commenter les informations selon lesquelles Apple développerait sa propre voiture ou une technologie de conduite sans pilote, mais il a rappelé que le groupe californien explorait beaucoup de choses en interne.

Beaucoup d'entre elles ne verront jamais la lumière du jour. Je ne dis pas que c'est le cas de celle-ci.

L'autonomie est la technologie fondamentale, à mon avis. Si vous prenez du recul, la voiture, d'une certaine façon, est un robot. Une voiture autonome, c'est un robot. Vous pouvez faire beaucoup de choses avec l'autonomie. Et nous verrons ce qu'Apple va faire, a-t-il détaillé.

Les rumeurs vont bon train depuis plusieurs mois sur de possibles partenariats avec des constructeurs automobiles. Au début de février, plusieurs médias annonçaient que la firme américaine était sur le point de conclure un accord pour produire ses propres véhicules autonomes, en coopération avec le géant sud-coréen Hyundai.

Les deux sociétés n'avaient pas confirmé ces rumeurs.

Cook réplique aux accusations d’abus de position dominante

Tim Cook a aussi été interrogé sur les deux grands conflits en cours; avec Facebook, d'une part, et l'éditeur de jeux vidéo Epic Games (Fortnite), d'autre part.

Le fabricant de l'iPhone est accusé par ces deux entreprises et par d'autres d'abuser de sa position de plateforme dominante pour dicter les conditions des relations avec les applications d'une façon qui l'arrange, notamment en ce qui concerne les règlements sur la confidentialité des données et les commissions sur l'App Store, la plateforme de téléchargement des applications.

Apple fait aussi face à des enquêtes sur de possibles pratiques anticoncurrentielles de la part des autorités américaines.

Mais le dirigeant a affirmé que l'entreprise se souciait avant tout de la sécurité de ses utilisateurs et utilisatrices.

Apple a aidé à construire une économie qui rapporte plus de 500 milliards de dollars américains par an, et ne prend qu’une toute petite portion de ce montant en compensation pour toute l'innovation qu'elle a facilitée et les coûts de fonctionnement de [l’App Store]. Il est donc difficile, à mon avis, de ne pas considérer l'App Store comme un miracle économique, a-t-il conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !